Handisport : "Notre éternel problème ? Le manque d’argent !"

Handisport:

L’asbl Cap2Sports propose aux PMR une série d’activités sportives adaptées du côté de Liège. Très active dans le secteur, elle a participé récemment à la création de la première équipe de handball en chaise roulante de Wallonie ! Pourtant, au quotidien, le sport que l’association pratique le plus, c’est la course effrénée et quotidienne à l’argent. Une question de survie… Ni plus ni moins.


- [A lire] : La Pico’s cup, un projet qui initie les enfants au handisport

Natation, tennis, zumba, aviron, hockey sur glace ou bien équitation : il y en a vraiment pour tous les goûts ! Depuis 2017, l’asbl Cap2Sports, gérée par deux kinésithérapeutes et un éducateur spécialisé, propose aux personnes à mobilité réduite des cours de handisport dans quinze disciplines différentes, toutes les semaines. Cette plateforme d’initiation aux sports adaptés est basée dans le centre de revalidation d’Esneux et dans le centre de rééducation du CHU de Liège.

Et ce n’est pas tout ! L’association a récemment joué un grand rôle dans la création de la première équipe de handball en chaise roulante de Wallonie, installée en Région liégeoise, dans les infrastructures de l’Union Beynoise. « Cette équipe a été initiée par un ergothérapeute qui a travaillé chez nous et qui est joueur de handball. Ce projet lui tenait vraiment à cœur. Moi, je lui ai fourni le matériel », pointe Christian Pirard, le fondateur de Cap2Sports.

- [A lire] : Handisport : la double affiliation désormais possible

Un manque de moyens récurrent

L’asbl ne compte pas s’arrêter là : des projets, elle en a plein en tête. « La prochaine étape ? Le lancement d’une section athlétisme », annonce Christian Pirard. « Nous avons à disposition une belle piste et des infrastructures adaptées. Et puis il y a une réelle demande. On projette un lancement en juin. » Encore faut-il trouver les fonds nécessaires…

« Pour bien faire, il nous faudrait cinq chaises d’athlétisme. C’est là que le bât blesse. Soit on en achète des bas de gamme, à 1.000 euros pièce. Soit on se tourne vers du matériel de grande qualité à 4.500 euros pièce. Il nous faut 4 ou 5 chaises de formats différents afin qu’elles puissent s’adapter à toutes les morphologies. Dans le handisport, le manque d’argent est l’éternel problème… », déplore-t-il. Il rajoute : « Équiper la team de handball a nécessité un financement important. Une chaise coûte 2.700 euros. Il nous en fallait dix. Soit un budget de 27.000 euros ! L’ADEPS nous a accordé un subside mais nous ne savons pas encore à combien il s’élèvera. »

- [A lire] : Sport et inclusion, un duo gagnant !

Fin des subsides en 2020

Vente de friandises et de macarons, marches parrainées, organisation du jogging d’Esneux qui propose aux participants de courir ou de rouler ou encore recherche de sponsors : l’asbl n’arrête jamais sa quête effrénée de fonds. Une question de survie !

Cap2Sports peut également compter actuellement sur un coup de pouce financier. « En 2016, la Ligue Handisport Francophone et CAP 48, via le projet ‘Cap sur le sport’, ont injecté des fonds pour développer le handisport dans trois centres de revalidation wallons, dont celui d’Esneux, où je travaille. Ce subside finance notamment le temps-plein de l’asbl durant trois ans. Soit jusqu’en 2020… »

Dans quelques mois, l’absl ne recevra donc plus cette aide financière précieuse. « Le temps-plein est clairement menacé », regrette le kinésithérapeute. « Nous devons donc mettre les bouchées doubles pour retrouver de l’argent. Peut-être faut-il aller frapper à la porte du Fédéral ? Nous devons en tout cas trouver entre 50 et 60.000 euros par an pour pérenniser ce poste. » Une course contre la montre est lancée !

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur l’asbl Cap2Sports ? Rendez-vous sur le site web !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus