Le texte du projet de loi sur la psychothérapie a été déposé

Le texte du projet de loi sur la psychothérapie a été déposé

Le texte de loi concernant l’exercice de la psychothérapie a été déposé par Maggie De Block.

La Ministre de la Santé, Maggie De Block, a déposé ce 23 mai le projet de loi relatif à l’exercice de la psychothérapie en Belgique. Dorénavant, seuls les psychologues, les orthopédagogues cliniciens et les médecins pourront la pratiquer. Les psychothérapeutes ne seront plus reconnus ni encadrés.

Résumé du texte

Au centre du projet de loi se retrouvent les définitions de la psychologie clinique, de l’orthopédagogie, ainsi que la pratique de la psychothérapie. La Ministre veut modifier en profondeur la pratique. Le texte stipule que La loi du 4 avril 2014, qui entrera en vigueur le 1er septembre 2016, contient un certain nombre de lacunes, dont certaines compromettent l’applicabilité de la loi. (…). Ainsi, la définition de l’orthopédagogie clinique tend vers une équivalence et une réciprocité maximales avec la psychologie clinique, (…) et enfin, la psychothérapie en tant que forme de traitement se voit attribuer une place dans la loi du 10 mai 2015, de sorte que toutes les garanties de qualité prévues dans ladite loi seront automatiquement d’application.

Après huit heures de débat, les articles du projet de loi ont été adoptés majorité contre opposition, qui a demandé une deuxième lecture du texte.

La loi du 4 avril 2014

La psychothérapie a été réglementée dans la loi du 4 avril 2014 relative aux professions des soins de santé mentale, mais en dehors de la loi du 10 mai 2015 relative à l’exercice des professions des soins de santé (l’ancien AR n° 78), ce qui rendait l’exécution de cette loi très complexe. La ministre De Block a donc décidé de totalement intégrer la psychothérapie dans la loi du 10 mai 2015. Non pas comme une profession de santé à part entière, mais comme un type de traitement. Ce traitement sera réservé aux psychologues, aux orthopédagogues cliniciens et aux médecins.

Plus d’informations

La Fédération Belge des Psychothérapeutes Humanistes propose le téléchargement du texte en pdf (ici) et un groupe Facebook a également été créé. (ici)

A lire également : Dossier sur les professionnels de la santé mentale



Commentaires - 3 messages
  • Une bonne chose au vu de tous ces charlatans qui soit disant aident les gens... On avance vers une meilleure collaboration avec les médecins et des groupes de travaux obligatoire.

    >Juul jeudi 14 juillet 2016 12:40
  • Je soutiens le texte de loi déposé. Je l'encourage à s'y tenir et à ne rien lâcher. Trop de charlatans pratiquent l'hypnose, l'art-thérapie, le coaching mental, la massothérapie, etc.
    Les universitaires sont des professionnels, qu'on leur laisse le bénéfice du courage de leurs quatre années d'études.

    christine.demoerloose@cfwb.be lundi 26 juin 2017 14:38
  • Quant à moi je ne soutiens pas l'idée. Je suis en troisième et dernière année d'étude d'assistant en psychologie et je ne peux faire ce pour quoi je me suis lancée dans ces études. Cette loi ne m'autorise pas à faire de la psychothérapie alors que j'ai fais trois ans d'études dans cet objectif. Pensez-vous aux centaines d'étudiants qui étaient dans leurs études d'assistant en psychologie pour devenir psychothérapeutes et qui se sont retrouvés du jours au lendemain à devoir rajouter des années d'études à leur cursus pour pouvoir faire ce qu'ils aiment? Ces étudiants perdent une année de leurs vie car ils doivent effectuer une année de passerelle pour avoir accès seulement au master qui dure deux ans... Cela chamboule nos projets de vie, nous qui sommes suffisament formés pour devenir psychothérapeutes nous devons ajouter 3 ans de plus juste pour que De Block soit contente...

    Audrey97 mardi 13 novembre 2018 13:28

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus