Logement : quelles solutions pour les seniors ?

Logement : quelles solutions pour les seniors ?

Face au vieillissement de la population, la question du logement des seniors se pose. Si aller en maison de repos est souvent la première réponse, des solutions alternatives voient le jour. L’ASBL Habitat et Participation tente ainsi de promouvoir l’habitat solidaire et groupé pour les personnes âgées.

Le vieillissement de la population confronte la Belgique à de nouveaux enjeux, comme celui du logement. Comment réussir à loger une population grandissante de personnes moins mobiles et qui nécessitent des soins particuliers ? Alors que l’encadrement des personnes en maison de repos et de soins (MRS) fait débat, la question de logements alternatifs pour les seniors se pose. Au sein de l’ASBL Habitat et Participation, les travailleurs tentent de répondre à la demande croissante d’habitats groupés et solidaires de la part des seniors.

De plus en plus de demandes

Pour l’ASBL Habitat et Participation, qui s’occupe de promouvoir les initiatives en matière d’habitats groupés et de logements solidaires à Louvain-La-Neuve, la demande des seniors a beaucoup augmenté ces dernières années. Interrogé par Le Soir, Thierry De Bie, chargé de mission, explique : "Actuellement, sur la quarantaine d’appels téléphoniques que nous recevons chaque jour, un tiers émane de seniors". L’association tient donc régulièrement des conférences sur le thème de l’habitat après 60 ans.

Une alternative aux MRS

Cette augmentation de la demande viendrait d’une volonté d’éviter la maison de repos et de soins. Celle-ci est souvent la première réponse à la perte de mobilité et à l’accroissement des besoins de soins de santé. Ainsi, 9 personnes sur 10 en maison de repos ne l’auraient pas choisi. Habitat et Participation souhaite donc "garder le plus longtemps possible une liberté de choix ainsi que des responsabilités" pour les seniors. Les habitats groupés permettent ainsi de conserver une vie sociale et de bénéficier d’une aide, plus ou moins importante selon l’autonomie de la personne âgée.

Des solutions nombreuses…

Pour répondre à cette demande, il existe de nombreuses possibilités :
- Le maintien chez soi, avec un service d’aide à domicile. C’est la solution la moins perturbante pour les seniors et la moins coûteuse. A Bruxelles, un annuaire a ainsi été mis en place pour faciliter l’accès aux services d’aide à domicile.
- L’habitat intergénérationnel ou maison kangourou, qui connait un réel succès, en permettant au senior de partager sa maison avec un étudiant qui lui rend quelques services comme les courses alimentaires.
- La maison partagée, qui consiste à partager son logement avec un locataire adulte.
- La maison Abbeyfield, basée sur l’autogestion, qui accueille plusieurs seniors qui s’entraident et se partagent les tâches.
- La résidence-service, comme à Estaimbourg, qui abrite des logements privatifs pour les personnes âgées et leur permet de bénéficier de services facultatifs comme une aide ménagère, un restaurant, des soins à domicile...

... mais des contraintes qui persistent

Malgré le nombre croissant de solutions alternatives, certaines contraintes persistent. Pour les maisons partagées par exemple, des obstacles juridiques peuvent survenir si le logement n’est pas divisé physiquement. Certaines de ces solutions restent aussi bien souvent très chères pour les personnes âgées.

[A Lire]

- Les espaces CANTOU, une belle initiative
- Le logement adaptable en Wallonie, une initiative de plus en plus considérée
- Les gérontotechnologies, la solution au vieillissement de la population ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.