Moins de 3 ans ? pas de prison

06/04/09
Moins de 3 ans ? pas de prison

La surpopulation des prisons est telle que la plupart des personnes condamnées à 3 ans de prison ou moins sont quasi systématiquement placées sous surveillance électronique, rapporte la Libre Belgique.

Lorsque les personnes se présentent à la prison avec leur billet d’écrou, on leur donne un document indiquant qu’elles sont immédiatement dans les conditions pour bénéficier de la surveillance électronique.

Mais la plupart du temps, on lui apprend dans la foulée qu’il n’y a pas de bracelet électronique disponible. On lui procure alors un document accordant une "interruption de peine en vue de surveillance électronique", et on lui demande de revenir dans quatre mois.

Le sénateur Alain Courtois a interpellé ce 2 avril le ministre de la Justice Stefaan De Clerck à ce sujet.

Réponse du ministre

Selon le ministre, le SPF Justice a renforcé les infrastructures et le personnel des maisons de justice afin d’accélérer les choses. Il a également indiqué vouloir lancer prochainement une nouvelle technologie, qui aboutir rapidement.

Stefaan De Clerck a également réalisé un bref état des lieux de la Justice.

10.331 personnes sont actuellement détenues en prison, soit le chiffre maximal que la Belgique ait jamais connu. Il y a également environ 10.000 peines alternatives (travaux d’intérêt général, sursis, probation, médiation réparatrice ...), dont 722 personnes sous surveillance électronique. Le ministre compte élargir le contrat lié à la surveillance électronique pour augmenter les possibilités.

De plus, les personnes en détention préventive représentent 40% des détentions, ce qui serait le taux le plus élevé en Europe. Il existe par ailleurs 1.000 personnes internées en prison. Le ministre a indiqué chercher des solutions aux différents problèmes.

(photo : navets)



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus