Paulette, le conte qui explique l’euthanasie aux enfants

Paulette, le conte qui explique l'euthanasie aux enfants

Quatre psychologues viennent de sortir un livre destiné aux enfants dont le but est de les sensibiliser sur un sujet pour le moins tabou : comment trouver les mots pour parler, expliquer, la mort programmée et souhaitée d’un proche ?

L’euthanasie est un sujet de société soulevant la crispation des débats où l’éthique, la morale, la religion de chacun se confrontent. Bien que ce débat n’ait pas encore trouvé de consensus au sein de la société, il est néanmoins important que les plus jeunes d’entre nous puissent commencer à comprendre ce choix. C’est la mission que s’est donnée quatre psychologues avec leur livre Paulette.

Le récit raconte l’histoire de Paulette, une poule gravement malade et celle d’un petit oiseau Pilou, qui par le bien de trois personnes, va exprimer différentes émotions au fur et à mesure du conte jusqu’à la mort imminente de la maladie.

L’euthanasie, un sujet qui peut être traumatisant

L’objectif est donné, clair, mais complexe. Il s’agit de vulgariser, de préparer au mieux à un évènement tragique que les adultes mêmes ont du mal à concevoir ou accepter. Les mots pour soigner les maux, phrase facile à écrire et paradoxalement dure à décrire. Mettre des mots sur la phase terminale que traverse une personne, sur l’euthanasie, parler de la mort à un enfant ce n’est jamais chose aisée. En Belgique contrairement à la France et à d’autres pays européens, depuis 2002, les patients atteints d’une pathologie incurable peuvent demander une aide médicale pour mourir. Il est donc nécessaire pour l’équilibre des enfants comme pour celui de la société, de commencer à parler de ce sujet tabou sans pour autant en faire l’apologie ou le procès.

« Se dire adieu permet de se préparer à la séparation ainsi que d’apprivoiser l’absence et les émotions à venir. L’enfant, comme l’adulte, résiste mieux au choc de la séparation et s’adapte mieux s’il y a été préparé  », pouvons-nous lire dans le livret Paulette.

Relancer la pensée par le biais des émotions pour ne pas que se fige le choc de l’euthanasie chez l’enfant permet d’accompagner l’enfant dans son cheminement d’acceptation émotionnelle. Le partage des émotions ne veut pas dire le soumettre à s’exprimer, savoir écouter ses silences, c’est également panser ses plaies.

L’histoire universelle de Paulette

L’histoire de « Paulette » est un conte à destination des enfants qui doit être partagé avec les adultes. Elle nous permet de vulgariser des termes médicaux concernant la fin de vie. Cette simplification permet alors d’aborder l’échange avec les plus petits à son rythme et de manière illustrée, ce qui rend l’échange plus doux, réduisant la brutalité du sujet. « Les adultes veulent souvent protéger les enfants en leur cachant la vérité ou leurs larmes. Ils sont soucieux des émotions de leurs enfants et mettent parfois les leurs de côté. Mais les enfants sentent souvent les émotions de leurs parents, même si elles sont bien cachées  ! Certains enfants les protègent alors à leur tour », est indiqué dans le livret.

Face à la dure vérité que la médecine ne peut guérir toutes les maladies, l’histoire de Paulette a le mérite d’être un outil, comme il en existe peu, permettant de parler aux jeunes enfants de l’euthanasie.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus