Centres PMS : des auxiliaires logopédiques dans les équipes

Centres PMS: des auxiliaires logopédiques dans les équipes

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles souhaite modifier le fonctionnement des centres psycho-médico-sociaux. L’objet de cette réforme ? L’intégration d’auxiliaires logopédiques dans les équipes qui travaillent dans l’enseignement maternel. Cette mesure entrera en vigueur le premier juin.


- [A lire] : Les logopèdes doivent-ils se redéfinir ?

Avec ce projet de décret, les mandataires politiques de la Communauté Française souhaitent fournir un encadrement complémentaire dans le cadre du soutien à la réussite scolaire dans l’enseignement maternel. Pour garantir une meilleure détection précoce des difficultés d’apprentissage, ils misent sur l’élargissement du profil des agents des centres psycho-médico-sociaux. Concrètement, dès le premier juin, des auxiliaires logopédiques pourront être recrutés au sein des équipes qui travaillent dans l’enseignement maternel.

Soutenir la détection des difficultés des élèves

La mission centrale qui sera confiée aux auxiliaires logopédiques sera de soutenir la détection des difficultés des élèves en travaillant en étroite collaboration avec les équipes éducatives. Cette intervention ne sera, en revanche pas généralisée. En effet, les nouveaux venus dans les centres PMS ne devront pas effectuer systématiquement des tests sur tous les élèves. « Concrètement, cette aide complémentaire a pour but précis d’accompagner les enseignants de l’école maternelle dans l’observation et la prévention des difficultés et des situations de handicap vécues par les enfants mais surtout de les conseiller/accompagner pour leur permettre d’apporter les différenciations, remédiations et aménagements nécessaires », peut-on lire dans le projet de décret qui a été présenté au parlement ce lundi 15 avril.

- [A lire] : Orientation scolaire… la marge de manœuvre est parfois faible

De plus, la rééducation, la thérapie logopédique ainsi que les activités pédagogiques ne relèveront pas de leurs missions. Non, l’objectif est ailleurs : le gouvernement attend de ces professionnels qu’« ils soutiennent, conseillent et accompagnent de leur expertise, les équipes pédagogiques dans leurs réflexions, leurs démarches, la prévention voire leurs prises de décisions pour des actions au sein des classes. »

Parmi les tâches qu’ils pourront effectuer, notons notamment l’aide à la mise en place de stratégies spécifiques d’accompagnement d’élèves à besoins spécifiques, l’apport de ressources pour une réflexion en équipe éducative, la participation au travail collaboratif, l’aide et conseil pour la prise en compte d’aménagements raisonnables ou leur déploiement ou bien encore l’observation d’un enfant ou d’un groupe d’enfant.

Le Guide Social est également sur Facebook et Twitter. Pour être tenu au courant en temps réel des dernières offres d’emploi et actualités du secteur, c’est simple, il vous suffit de cliquer sur « J’aime » et sur « Suivre » !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus