Santé mentale des jeunes : 250.000 euros pour l’Aide à la Jeunesse

Santé mentale des jeunes : 250.000 euros pour l'Aide à la Jeunesse

La Fondation Roi Baudouin apporte un soutien de près de 250.000 euros à 19 projets d’organisations actives dans l’Aide à la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles, qui s’investissent dans la santé mentale des jeunes.

Mener des actions éducatives de prévention en santé mentale pour adolescents, créer un outil de déstigmatisation et de promotion de la santé mentale, organiser des formations pour apprendre aux jeunes à mieux se connaître… La Fondation Roi Baudouin apporte un soutien de près de 250.000 euros à 19 projets d’organisations actives dans l’Aide à la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles, qui s’investissent dans la santé mentale des jeunes. Ou comment créer des ponts entre deux secteurs, au bénéfice des jeunes avec des troubles psychiques.

- [A lire] Aide et protection de la jeunesse : le nouveau code décrypté

Vers qui se tourner pour trouver de l’aide ?

L’adolescence peut être une période compliquée. Et quand viennent s’ajouter des difficultés d’ordre familial, relationnel, identitaire…, il n’est pas rare que des troubles psychiques surgissent chez les jeunes, déjà fragilisés.

Face à ces difficultés, les jeunes ne savent pas toujours où trouver de l’aide. Sans parler de la crainte que certains éprouvent à parler de leur mal-être, au risque de se sentir stigmatisé.e.s. "Les questions de santé mentale font peur aux jeunes", explique Marie-Rose Kadjo, Directrice de l’asbl L’Entre Temps, qui développe une approche transversale de la prise en charge des jeunes et de leurs familles. "Aujourd’hui, l’accueil du jeune, avec toute la complexité de sa problématique, ne lui est pas adapté, ce qui, souvent, le prive de la possibilité concrète de déposer son problème."

Prévention : rôle crucial de l’Aide à la jeunesse

À cet égard, les organisations actives dans l’Aide à la Jeunesse jouent un rôle crucial, notamment en matière de prévention : "Ces structures sont a priori ouvertes à tous les publics adolescents ; elles leur proposent des activités éducatives et de développement personnel en vue de leur épanouissement. Les jeunes qui traversent une adolescence compliquée peuvent y trouver une aide précieuse".

Transversalité

Fin 2018, le partenariat Fonds Julie Renson – Fonds Reine Fabiola – Fondation Roi Baudouin lançait un appel à projets destiné à favoriser la collaboration entre les secteurs de la santé mentale et de l’Aide à la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles. Sur les 38 dossiers introduits, 19 initiatives ont été sélectionnées par un jury composé d’experts indépendants. Ensemble, ils bénéficient d’un soutien d’un montant total de 247.560 euros.

- [A lire] Des nouvelles places d’hébergement pour le secteur de l’aide à la jeunesse

Les projets se centrent sur la santé mentale et le bien-être psychiques des jeunes de manière globale et préventive.

Quelques exemples

- À Forest, l’asbl Dynamo effectue un travail social de rue, accompagne des familles vers les centres de santé mentale et mène des actions éducatives de prévention en santé mentale pour adolescents.
- À Namur, l’asbl Service Droit des Jeunes recueille la parole de jeunes et crée un outil de déstigmatisation et de promotion de la santé mentale.
- À Visé (Liège), l’AMO Reliance propose une formation visant à apprendre aux jeunes à se connaître par le renforcement de leur identité et le respect des différences, et à apprendre le vivre-ensemble dans un groupe de pairs.
- À Mons, l’asbl SAS de Mons propose des courts séjours dans des lieux inédits en vue de resocialiser des jeunes par rapport au système scolaire et à toute la vie sociale, et d’aller à la découverte de soi et des autres.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus