Une application pour aider les PMR à trouver des places de parking

Une application pour aider les PMR à trouver des places de parking

Une application qui dénombre les places de parking libres pour personnes à mobilité réduite dans la capitale, c’est l’objectif de l’application On Wheels.

Grâce à On Wheels, les PMR pourront désormais voir en temps réel la disponibilité des places qui leur sont réservées à Bruxelles. C’est le nouveau projet lancé par la Région bruxelloise, dans le cadre du projet européen « Smart Parking for Disabled People  ». Pour l’instant, trois communes de la capitale y participent  : Jette, Evere et Auderghem.

[DOSSIER]

- Inclusion : un accord pour un meilleur accès aux institutions
- Elections : des aides plus accessibles pour les personnes handicapées

Plusieurs rôles pour ce petit engin

Un capteur ancré dans le sol de la place de stationnement, auto-alimenté et connecté en 4G. Grâce à cet outil, la personne à mobilité réduite aura accès à la disponibilité des places de stationnement mais aussi à sa taille ou sa distance par rapport à sa position. «  Dans un premier temps, on va placer les capteurs près des maisons communales, des bibliothèques, des centres culturels. Donc, à des endroits que les gens fréquentent beaucoup, où il est difficile de trouver une place. Surtout lorsqu’on est en situation d’handicap  », explique Bianca Debaets, secrétaire d’état bruxelloise à la Transition Numérique, au micro de BX1.

Pour l’instant, une petite centaine de capteurs ont déjà été installés dans les communes de Jette, Evere et Auderghem. A terme, l’objectif est bien évidemment d’équiper les 4.000 places de stationnement pour personnes à mobilité réduite de Bruxelles. Une technologie qui pourra, dans un deuxième temps, être utilisée comme outil de contrôle. «  Il y a la possibilité, dans le capteur, de pouvoir vérifier la capacité de la personne qui se gare sur la place de parking à pouvoir s’y garer  », explique Lionel Van Dongen, responsable du projet Biotope, interrogé par BX1. Les autorités seront, dès lors, au courant si une personne stationne illégalement sur la place et sera en mesure de la verbaliser.

- [A lire]  : Le SPF Mobilité et Transport lance un guide interactif pour les personnes à mobilité réduite

Un projet européen

C’est dans le cadre du projet européen « Smart Parking for Disabled People  », lancé par l’action de recherche bIoTope (building an Internet of Things Open innovation ecosystem), que l’application a pu être mise en place. Bruxelles en est sa ville pilote, tout comme Lyon et Helsinki. Fondé par la Commission européenne, le projet bIoTope veut permettre la création d’écosystèmes ouverts innovants en offrant la possibilité aux entreprises de créer facilement de nouveau systèmes mettant en réseaux des objets. Dans ce cas-ci, une place de parking pour PMR et son smartphone ! A terme, le but est d’arriver à intégrer ces données directement dans le tableau de bord de la voiture.

- [A lire]  : Un site internet qui recense les applications e-santé



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus