Une réforme pour réduire les inégalités dans les milieux d'accueil

Une réforme pour réduire les inégalités dans les milieux d'accueil

Après des années de négociation avec le secteur et l’ONE, la réforme MILAC (milieux d’accueil) est prête à être lancée. La Ministre de l’enfance, Alda Greoli (cdH), compte la présenter ce mercredi au Gouvernement. Son objectif : réduire les inégalités présentes dans les milieux d’accueil en Fédération Wallonie-Bruxelles.

La Ministre de l’enfance projette, elle aussi, un « pacte d’excellence » de la petite enfance. Elle justifie son intention en expliquant que, si les inégalités scolaires doivent être réduites, celles qui arrivent en amont, soit au sein des milieux d’accueil, ont aussi besoin d’être résorbées. Le journal Le Soir en révèle les grandes lignes.

Des crèches plus accessibles

Des milliers de places ont déjà été créées grâce aux trois « plans cigogne » successifs. Malgré cela, certaines zones souffrent toujours d’une offre insuffisante. Deux stratégies distinctes visent à renforcer l’accès aux crèches en région wallonne et bruxelloise : En région wallonne, 48 millions d’€ ont été débloqués pour créer 2000 nouvelles places. 963 d’entre elles sont réservées aux provinces de Liège et du Hainaut, lesquelles souffrent des plus faibles taux de pénétration. En région bruxelloise, la difficulté réside davantage dans l’accessibilité. L’objectif est donc que le gouvernement bruxellois investisse dans la création de nouvelles infrastructures. Par ailleurs, pour les deux régions, une « réforme de la participation des parents » est envisagée. Elle réduira le coût de l’accueil pour les familles les plus précaires et fera payer davantage les parents plus aisés.

11 millions d’euros pour pérenniser les places existantes

Une autre priorité consiste à refinancer les services afin de pérenniser les places existantes. En effet, des inégalités en matière de subsides existent entre les différentes structures d’accueil : par exemple, alors que les crèches sont subventionnées à hauteur de 75% de leurs frais de fonctionnement ; les haltes-accueil (accueil occasionnel, de courte durée, notamment pour des parents en réinsertion, en formation, etc.) reçoivent seulement, tout subside compris, 12.500€ annuels. L’objectif est donc d’harmoniser le financement global. A cette fin, la Ministre s’est engagée à débloquer 11 millions d’€. Elle a déjà sorti 6.5 millions d’€ pour résorber le retard de financement d’une première moitié des haltes-accueil et des maisons communales de l’enfance. A terme, la Ministre veut subventionner tous les milieux d’accueil à hauteur de 100% de leurs besoins de fonctionnement.

Simplification des structures en place

Aujourd’hui, le secteur de la petite enfance est très complexe. Il se constitue de nombreuses structures différentes, subsidiées de façon variable et il est difficile d’y voir clair. La réforme Milac vise à comprimer le système entier à trois milieux d’accueil types : les crèches (dont la capacité minimale serait de 14 places) ; les services d’accueil d’enfants et l’accueillant indépendant ou le co-accueil d’enfants. En parallèle, les subsides auront également 4 niveaux différents. Les plus importants d’entre eux se destineront aux structures d’accueil pour enfants handicapés ou celles qui offrent le plus de mixité sociale.

Davantage de formation

Les formations en petite enfance actuelles manquent de cohérence. La Ministre souhaite davantage les organiser afin d’améliorer la qualité des prestations et permettre des évolutions de carrière. L’aspect éducatif de ces formations doit davantage être mis en avant afin que les milieux d’accueil ne se restreignent pas uniquement à la garde d’enfants. Par ailleurs, la Ministre souhaiterait mettre en place un certificat complémentaire pour les postes de direction.

De l’info centralisée pour les parents

Enfin, afin de faciliter la recherche d’un milieu d’accueil pour les bébés, dès janvier prochain, l’ONE va mettre à disposition un site test qui fournira en temps réel toutes les informations utiles sur les places disponibles.

Alix Dehin

Lien vers l’article du Soir



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus