Mobilisons-nous pour un Accueil ExtrasCOOL de qualité (re)connu !

18/01/23
Mobilisons-nous pour un Accueil ExtrasCOOL de qualité (re)connu !

Le 24 janvier est la journée internationale de l’éducation (UNESCO). C’est aussi la date choisie pour mettre en valeur l’Accueil Extrascolaire et les professionnel.le.s de ce secteur. Vous le connaissez peut-être sous l’appellation « garderie ». L’Accueil ExtrasCOOL est pourtant bien plus qu’une simple surveillance : au quotidien, les accueillant.e.s et les animateur.rice.s offrent un temps éducatif de qualité, accessible à tous les enfants.

L’Accueil ExtrasCOOL, c’est l’accueil extrascolaire non-marchand (AES), bien au-delà des clichés habituels de la « garderie » ou de la « simple surveillance ». C’est un lieu d’éducation privilégié pour les enfants, entre épanouissement, créativité et socialisation. En Fédération Wallonie-Bruxelles, cela représente 2.381 structures et lieux d’accueil !

Malheureusement, ce secteur demeure largement invisible et peu reconnu : contrats précaires, subsides insuffisants mais aussi familles peu informées, terminologie mal utilisée… Cette situation ne rend pas justice aux structures et aux personnes qui œuvrent quotidiennement à offrir un accueil de qualité, mission d’utilité publique.

Tout comme sa première édition l’an dernier, cette journée du 24 janvier 2023 vise à inverser la vapeur ! Calquée sur la journée internationale de l’éducation, elle mettra en avant, auprès du grand public et du monde politique, le travail éducatif réalisé chaque jour par les animateur·trice·s et les accueillant·e·s. Pour plus d’infos, rendez-vous sur ce lien.

 Lire aussi : 3.100 nouvelles places pour l’accueil de la petite enfance en Wallonie

Qui sont les organisateur·trice·s de cet évènement ?

Fédérations, syndicats, animateur·trice·s et accueillant·e·s, représentant·e·s des familles se sont regroupé·e·s en une plateforme de valorisation du secteur de l’accueil extrascolaire. Alertés par la dégradation des conditions de travail du secteur en pleine crise du Covid-19, les membres fondateurs se sont regroupés dès juillet 2020. Cette plateforme entend œuvrer à la visibilité et à la reconnaissance du secteur par des actions sous diverses formes.

Le 24 janvier en pratique : que va-t-il se passer ?

Partout en Fédération Wallonie-Bruxelles, dans les lieux d’accueil extrascolaires, on célèbrera l’accueil ExtrasCOOL : port de badges, affiches, animations pour les enfants, goûter ou apéro à partager, etc.

Les créations des enfants seront exposées pour susciter le dialogue avec les parents. Ces derniers mais également les enseignants, les équipes éducatives seront également invités à découvrir l’accueil extrascool de leur(s) enfant(s) autour d’un verre. L’ambiance sera à la fête en AES !

 Lire aussi : Réforme du secteur de la Jeunesse : découvrez les gros changements !

Changer le regard sur l’Accueil Extrascolaire

La Plateforme porte une vision forte et ambitieuse pour l’Accueil Extrascolaire pour que celui-ci :

  • soit un droit effectif pour chaque enfant
  • soit considéré comme ce qu’il est, un lieu de vie éducatif de l’enfant, au même titre que l’école et la famille, favorisant son épanouissement et son bien-être, relevant de l’éducation non formelle
  • soit un moyen incontournable de lutte contre les inégalités vécues par les enfants et leur famille, contre l’exclusion sociale et la pauvreté
  • se pense, se prépare et évolue grâce à une formation initiale et continue exigeante et à la hauteur des qualités nécessaires pour encadrer les enfants au quotidien
  • reste accessible à tous les enfants et s’organise au niveau du secteur non marchand
  • bénéficie d’une reconnaissance du monde politique et des autorités publiques à la hauteur des fonctions sociales, éducatives, économiques… qu’il remplit auprès des familles et des enfants
  • bénéficie de statuts et d’un cadre professionnel valorisant le métier des accueillant.e.s/animateur.rice.s extrascolaires et contribuant ainsi à l’amélioration globale des droits des femmes
  • soit visible et pris en considération dans l’organisation sociale
  • puisse être refinancé massivement et structurellement par les autorités publiques


Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus