Scandale Orpea France : l’arbre qui cache la forêt...

04/02/22
Scandale Orpea France : l'arbre qui cache la forêt...

Ce qu’il faut bien appeler le scandale Orpea a largement dépassé les frontières françaises. En Belgique aussi, il éclabousse l’ensemble du secteur de l’accueil et de l’hébergement des personnes âgées. C’est l’opprobre qui s’abat sans distinction sur l’ensemble des maisons de repos. A tort.

Non, toutes les maisons de repos ne maltraitent pas leurs résidents. Loin de là. Le scandale Orpea ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. « Il y a bien plus de maisons et d’institutions d’hébergement pour aînés, en France ou chez nous, dont l’objectif premier est le bien-être de leurs résidents que de moutons noirs », rappelle UNESSA, la fédération de l’accueil et des soins aux personnes qui condamne fermement toute forme de maltraitance.

 Lire aussi : Quand nos aînés sont laissés au bord de la route...

Des amalgames aux conséquences délétères

Si l‘image de nos institutions se retrouve sévèrement écornée par ce scandale, celui-ci a aussi des effets délétères sur les hommes et les femmes qui, chaque jour, s’y dévouent au bien-être de leurs résidents. « Derrière les amalgames qui frappent sans distinction, il y a des personnes, depuis les équipes de terrain jusqu’aux directions. Il leur faut une solide dose de courage et de volonté pour travailler dans un secteur ciblé par des critiques virulentes, intempestives et majoritairement injustes. Sans parler des conséquences de deux années de crise sanitaire particulièrement éprouvantes qu’elles continuent d’endurer. A des degrés divers, ces personnes sont en souffrance. Elles perdent la fierté de travailler en maisons de repos », estime UNESSA.

Et que dire de l’inquiétude des résidents et de leurs familles ?

 Lire aussi : Maisons de repos : comment lutter contre la logique marchande ?

Maisons privées associatives

A côté des maisons de repos appartenant à des groupes financiers, la fédération UNESSA représente les structures d’hébergement et d’accueil pour personnes âgées privées associatives en Wallonie. A la base de leur engagement figure leur mission sociale : garantir les meilleures conditions de vie et d’épanouissement possibles à nos aînés. C’est le socle de leurs valeurs, leur raison d’être. Elles ont d’ailleurs le statut d’asbl.

Alors non, au sein du secteur privé associatif, nous n’avons pas la prétention de laver plus blanc que blanc. Des moutons noirs peuvent se retrouver partout. « Mais l’orientation non commerciale de nos affiliés leur évite certainement des dérives consécutives à une logique de profit poussée à l’extrême », souligne UNESSA.

UNESSA espère donc que le « maison de repos bashing » s’éteindra rapidement au profit d’une reconnaissance de ce qu’il s’y fait de positif, au bénéfice des résidents. Il en va du bien-être de la toute grosse majorité des personnes qui y accomplissent chaque jour un travail de qualité, reconnu par les résidents et leurs familles. A ce titre, nous saluons ce travail et témoignons à toutes ces personnes dévouées notre reconnaissance.

UNESSA



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus