Coronavirus : "Hier, j'ai tué mon patient", témoigne un infirmier

Coronavirus:

Je suis infirmier en chirurgie gastrique dans un hôpital bruxellois et j’écris aujourd’hui pour dénoncer la gestion de cette pandémie par le gouvernement et nos directions hospitalières !

[DOSSIER]
- "C’est la première fois que j’ai peur de mourir en allant travailler..."
- Coronavirus : les soignants vont le payer cher et c’est insoutenable !
- "Le coronavirus dévoile la gestion défaillante des hôpitaux"
- Carmen, infirmière à l’hôpital Saint-Luc, est décédée du Covid-19
- Soigner ou se protéger : un dilemme de chaque instant pour le personnel en première ligne
- Coronavirus : Isaura Castermans, infirmière de 30 ans, est décédée

Je ne sais pas si la population réalise… le manque de matériel ce n’est pas juste avoir un mauvais marteau pour planter un clou ! Ici, on joue avec des vies ! Ne pas avoir le matériel adéquat, c’est menacer de mort nos patients, nos collègues, nos familles !

Je m’explique ! Ça faisait un mois que nous avions ce patient chronique dans notre unité. Il avait fière allure avec ses cheveux poivre et sel. Un petit monsieur bien entouré qui tenait bon depuis quelques mois. En effet, après une chirurgie digestive, il avait de fortes complications et avait dû être réopéré. Après quelques semaines sans manger, nourri par une sonde, il avait pu enfin se réalimenter puis, heureusement, rentrer chez lui.

Normalement l’histoire devrait s’arrêter là. Le souci, c’est qu’entre temps le Covid-19 est passé par là. Ce qui, a fortiori, ne devait pas poser de problème puisque les visites étaient interdites et que le patient était à l’hôpital depuis assez longtemps que pour ne pas avoir été en contact avec la vague Covid-19 qui touche la Belgique.

Sauf que… Sauf que le personnel soignant, logistique, d’entretien, etc., lui, n’est pas confiné ! Il vient et sort de l’hôpital, travaille dans un environnement à risque et ne peut pas, ne sait pas (!), respecter les normes de distanciation sociale. Du coup, ce personnel est fort à risque de chopper le covid-19 !

Le personnel n’est pas dépisté

De plus, et c’est là le GROS problème, c’est là que se situe la responsabilité gouvernementale, le personnel n’a pas accès à de simples masques chirurgicaux, ceux qui évite qu’une personne contaminée en contamine d’autres. Pire, le personnel n’est pas dépisté ! Il doit donc travailler auprès de personnes à risque, comme ce patient chronique, sans savoir s’il est infecté et sans savoir s’il va refiler le covid-19 ! Car, je le rappelle, on peut être porteur sain !

Du coup, pour résumer, le personnel non symptomatique, mais porteur sain, n’a pas accès systématiquement aux masques chirurgicaux et ce personnel n’est pas dépisté. Pire, le personnel symptomatique est maintenu au travail (avec un masque chirurgical pour cette fois) pour autant qu’il ne fasse pas 38°C de température, pas 37,8 ou 37,9, 38 ! Bref, les directions hospitalières nous font bosser malades ou porteurs sains sans protections. Et là on ne parle même pas de nous et de nos familles ! Le risque d’infecter notre entourage est majeur ! D’ailleurs vous n’êtes pas sans savoir que de nombreux médecins et soignants sont aujourd’hui infectés.

Bref, la fin de l’histoire, … 2 jours après être rentré chez lui, ce (pas si) vieux monsieur est revenu par les urgences avec des symptômes graves du Covid-19 : détresse respiratoire majeure, température, etc. Il s’est retrouvé aux soins intensifs et trois jours plus tard, il était mort.

Le gouvernement fait de la gestion de stock nous faisons de la gestion de patient mort !

Alors, j’ai titré ce coup de gueule « hier j’ai tué mon patient ». Loin de moi l’idée de culpabiliser le personnel soignant dont je fais partie. C’est surtout pour frapper les esprits. Je ne suis même pas sûr que ce soit via moi que ce patient ait été infecté. On ne le saura jamais. Toujours est-il qu’il est mort aujourd’hui, et vraiment je l’aimais bien… !

C’est bien sur dur pour une famille de perdre un proche. Mais c’est aussi dur pour nous, soignants, d’affronter, impuissant, un virus, la mort, la maladie… S’il vous plait, aidez-nous, faites pression sur le gouvernement !

Si le gouvernement et les directions hospitalières ne protègent pas leur personnel et ne prennent pas des mesures importantes de prévention, ces genres de cas vont se répéter ! Les patients sont en danger et le personnel soignant également ! Non ne sommes pas de la chair à canon, et les vieux, et patients chroniques, ne sont pas des quantités négligeables ! Nous devons les protéger et nous protéger ! Nous devons exiger ça dans toutes nos institutions ! Des masques chirurgicaux pour tout le monde ! Du matériel de protection adéquat pour tous les soignants en contact avec des Covid 19 ! Et surtout des dépistages systématiques !!

Le gouvernement fait de la gestion de stock nous faisons de la gestion de patient mort !

Courage aux collègues qui doivent, en ces temps durs, lutter contre le Covid-19 et contre le gouvernement pour avoir les armes nécessaires… Un scandale !

Un témoignage diffusé sur le site de la Santé en Lutte



Commentaires - 2 messages
  • Encore un témoignage qui démontre Í  quel point le secteur de la santé est très mal géré depuis l'arrivée de Maggy De Block. Il est plus que temps qu'elle cède sa place Í  un nouveau ministre qui pourra prendre de meilleures décisions et réorienter le secteur pour qu'il soit opérationnel, rationnel, respectueux et valorisant pour les travailleurs qui ne sont pas des machines. Que la ministre prenne le temps de passer 24h00 dans un hôpital public pour évaluer les vrais besoins au lieu de considérer la santé comme faisant partie intégrante du système économique. Démission!!!!

    Citoyen lambda jeudi 26 mars 2020 14:24
  • ou bien, elle reste en place et assume totalement les conséquences du chaos qu'elle a généré, tant préoccupée par les Zéconomies Í  faire...

    dododinaditonsurledosdundodudindon vendredi 27 mars 2020 00:19

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus