Une meilleure rémunération pour les psychologues et orthopédagogues

Une meilleure rémunération pour les psychologues et orthopédagogues

À partir du 1er septembre 2021, l’offre de soins psychologiques de 1re ligne se verra renforcée de façon coordonnée pour l’ensemble du pays. Un financement important de l’INAMI se fera par le biais de 32 réseaux locaux de santé mentale. Une mesure qui permettra notamment une meilleure rémunération pour les psychologues et orthopédagogues.

[Notre dossier] :
- "Un accord historique pour les psychologues et orthopédagogues cliniciens"
- L’accès aux soins de santé mentale élargi : une aubaine pour les psychologues cliniciens
- Chronique d’un psy : "Le remboursement des soins psychologiques"

La nouvelle convention viendra compléter ce qui existe déjà en termes de soins de santé mentale. Dès cette année, le budget passera de 39 à près de 152 millions d’euros, soit presque 4 fois plus élevé qu’en 2020.

La nouvelle convention s’inscrit dans le protocole « soins de santé mentale » conclu avec les entités fédérées en novembre 2020. Elle tient compte des recommandations formulées lors de réunions de de la nouvelle « Commission de convention transversale pour la santé mentale » qui favorise une vision partagée pour la santé mentale.

- Lire aussi : Test Achats a testé l’accessibilité des psychologues conventionnés

Une offre de soins plus structurée

Les soins sont organisés selon 2 catégories d’âge : les patients peuvent faire appel soit au réseau « enfants et adolescents » (moins de 23 ans), soit au réseau « adultes » (plus de 15 ans).

Ces catégories d’âge se chevauchent pour garantir une offre adaptée aux personnes de 15 à 23 ans, qui peuvent ainsi choisir leur réseau de soins (jeune ou adulte) selon la nature de leurs besoins.

Le financement de ces soins sont aussi organisés selon 2 types de soins psychologiques de 1re ligne :

  • Les soins psychologiques de 1re ligne sont des interventions psychologiques de courte durée et/ou de faible intensité qui permettent de maintenir ou de retrouver un bien-être psychologique satisfaisant. Par période de 12 mois, les enfants et adolescents (-23 ans) ont droit à 10 séances individuelles ou 8 séances de groupe. Les adultes (+15 ans) ont droit à 8 séances individuelles ou 5 séances de groupe.
  • Les soins psychologiques spécialisés s’adressent aux personnes ayant besoin de soins spécialisés en raison de leur problématique psychique sous-jacente. Par période de 12 mois, les enfants et adolescents (-23 ans) ont droit à une moyenne de 10 séances individuelles (maximum 20) ou maximum 15 séances de groupe. Les adultes (+15 ans) ont droit à une moyenne de 8 séances individuelles (maximum 20) ou maximum 12 séances de groupe.

Ces séances ou traitements seront effectués par des psychologues cliniciens ou des orthopédagogues cliniciens qui ont conclu une convention avec un réseau.

- Lire aussi : Chronique d’un psy : ’’ Comment vont les psy ? ’’

Une offre de soins accessible plus rapidement

Le point de départ est de détecter le plus rapidement possible les besoins du patient, en réalisant la 1re séance individuelle dans un délai d’1 semaine à 1 mois maximum à partir de la demande d’aide.

Un maximum de 11 euros par séance pour les patients

La part du prix à charge du patient s’élèvera à 11 euros par séance individuelle (4 euros si le patient bénéficie de notre intervention majorée) et 2,5 euros par séance de groupe.

Une meilleure rémunération pour les psychologues et orthopédagogues

La rémunération des psychologues et orthopédagogues cliniciens sera de 75 euros par séance individuelle, et de 326 ou 400 euros pour une intervention de groupe selon le nombre de psychologues/orthopédagogues qui l’encadrent.

- Lire aussi : Devenir psychologue indépendant : les conseils de Quentin Vassart

En savoir plus ?

Structure et missions des réseaux, conditions, facturation à l’assurance soins de santé, etc. : l’INAMI annonce que les professionnels concernés recevront plus d’informations dans le courant de l’été. Entre-temps, le texte de la Convention soins psychologiques de 1re ligne via les réseaux de santé mentale locaux est d’ores et déjà disponible via ce lien.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus