Maggie Dé Bloque

Maggie Dé Bloque

Depuis l’annonce de la décision de la Cour constitutionnelle de rejeter les recours introduits contre la Loi De Block, le secteur de la psychothérapie bouillonne. Pour rappel, il y a maintenant un an, la ministre fédérale de la Santé a décidé de s’attaquer à la Loi qui régit l’exercice de la psychothérapie. Désormais, seuls les orthopédagogues cliniciens, les psychologues cliniciens et les médecins sont jugés « aptes » à exercer en tant que psychothérapeutes. Pour le secteur, c’est une aberration. Plusieurs professionnels se retrouvent dès lors mis à l’écart. Témoignage.

[DOSSIER]

- Chronique d’un psy : Charlatans !
- Maggie triomphe encore… mais à quel prix ?
- La Justice ne fait pas que des psychothérapeutes heureux

Je suis Psychotherapeute (Thérapie Familiale et Systémique) avec un diplôme de base en santé mentale, assistante sociale. J’ai un certificat universitaire en l’Approche multidisciplinaire de l’abus sexuel (UCL), des formations continuées dans le domaine de Processus de Domination Conjugale (Praxis et SSMG), une formation continuée en psychanalyse jungienne, une formation suivie en Sciences Psychologique via la VAE a l’UCL. J’exerce comme Psychotherapeute depuis plus d’une décennie, je suis experte dans tout ce qui est violence et abus.

[A lire] : Qui, à l’heure actuelle, peut pratiquer la psychothérapie ?

Je côtoie la justice (aide à la jeunesse), collabore avec les hôpitaux psychiatriques pour des prises en charge, collabore avec les médecins généralistes de la région. J’anime un groupe de parole sur les Violences Conjugales. Je travaille de façon consciencieuse dans le domaine de la santé mentale ou je suis reconnue par le corps médical.

J’écris des rapports aux médecins conseils des mutuelles pour certains patients en sachant utiliser le DSM V (j’ai appris tout cela lors de mes formations à l’UCL, en psycho, dans mes formations continuées). Je suis très compétente dans mon travail.

Et aujourd’hui, parce que je n’ai pas le papier requis par Miss Maggie (celui de psychologue clinicienne), je deviens incompétente du jour au lendemain et donc je devrais balayer toutes mes compétences sous le paillasson ?

Cette Loi scientiste pure et dure est un pamphlet à tout ce parcours. Pas uniquement le mien mais aussi à tous mes pairs qui ont un parcours similaire. Je continuerai à exercer comme je l’ai fait jusqu’à ce jour, je continuerai à suivre mes supervisions et à suivre les formations continuées qui me permettent de voir l’évolution de la santé mentale mais pas uniquement au niveau de l’Evidence Based qui n’est qu’une vue étroite de la psychothérapie ; mais au niveau de la recherche scientifique et humaine de la pensée de l’Homme dans sa globalité.

[A lire] : Santé mentale, marchandisation grandissante des soins… quelles dérives ?

Je me range déjà du côté des rebelles. Je suis PSYCHOTHERAPEUTE et continuerai à exercer en tant que tel ! Je continuerai à mettre mes compétences au service des patients et de la santé mentale. Je suis sans doute hors la loi aujourd’hui, mais je défendrai mes convictions contre cette injustice qui ne reconnait pas la pensée ni la parole à sa juste place. Je ne suis pas un mouton qu’on met dans une case.

En effet, mon ressenti, ma colère est celle de mes pairs. Nous ne sommes pas des charlatans. Nous sommes des vrais psychothérapeutes sensibles à la santé mentale. La psychothérapie n’est pas un acte médical, n’est pas un médicament. Elle est aujourd’hui victime d’un vol manifeste d’une politique qui ne veut que soumettre un peuple à son idéologie et à son pouvoir et surtout à un nouveau modèle déjà critiqué internationalement : l’Evidence Based.

[A lire] : Evidence-based practice et psychothérapie : pour quel débat ?

J’ai compris qu’il y a tout un corps universitaire et médical qui se range derrière Miss Maggie. Je trouve que c’est anticonstitutionnel et anti démocratique qu’une minorité de législateurs prenne le pouvoir à ce point-là, en ne tenant pas compte de l’avis de la majorité des législateurs qui ont pris leur courage à deux mains pour contester cette Loi absurde. Il est clair qu’une politique mafieuse et de pouvoir (la Flandre) régit chez nous, en Belgique.

Je ne suis pas dans le déni, j’exprime mon ressenti et ma colère.

C. Duray-Parmentier



Commentaires - 1 message
  • On trouvera une analyse fouillée de la raison de la colère de psychanalystes détenteurs du diplôme de psychologue sur le site de "Mediapart" (taper simplement ce nom dans Google). Etant sur le site, taper dans rechercher : Caroz

    vanrillaer jeudi 15 mars 2018 14:51

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus