Floreffe accueille une nouvelle classe intégrée !

Floreffe accueille une nouvelle classe intégrée !

A la rentrée prochaine, une classe intégrée consacrée à l’enseignement spécialisé de type 2 ouvrira ses portes au Séminaire de Floreffe.

Ce 1er septembre, le Séminaire de Floreffe ouvrira une nouvelle classe. Sa particularité ? Elle sera dédiée à l’enseignement spécialisé de type 2. La Belgique restant encore novice en termes d’inclusion scolaire, le nombre d’enfants inscrits dans le spécialisé ne cesse d’augmenter. Il existe peu d’aménagements pour certains types de besoins spécifiques. Cela met à mal l’avenir scolaire des enfants et défavorise l’inclusion. Cette initiative de l’ASBL Souris-moi, du Séminaire de Floreffe et du Centre scolaire Claire prouve que l’inclusion est plus que jamais d’actualité.

L’inclusion, plus que jamais essentielle

D’après la Commission Européenne, "l’éducation inclusive est un fondement important pour la garantie du respect de l’égalité des chances pour les personnes à besoins particuliers dans tous les aspects de leur vie". En effet, l’inclusion scolaire est importante de bien des façons. Elle permet d’avoir un impact positif tant sur les élèves intégrés et leurs parents que sur les autres élèves de l’école. L’élève à besoins spécifiques va s’intégrer dans son environnement, tout en bénéficiant d’un accompagnement qui lui est propre. Cela lui permettra d’améliorer son autonomie et ses qualités relationnelles sans être stigmatisé. Pour l’élève ordinaire, cette expérience d’ouverture et de compréhension du handicap lui sera bénéfique tout au long de sa vie.

La FWB, mauvaise élève

Selon diverses études, force est de constater que le nombre d’enfants inscrits dans le spécialisé a largement augmenté. Ce constat pointe du doigt la politique inadaptée de la Fédération Wallonie Bruxelles concernant l’inclusion scolaire. Une proposition de décret visant à rendre les aménagements obligatoires (dans la limite du possible) avait été déposée en mai 2017. Pourtant, avec la rentrée, l’avenir politique des différentes entités fédérées reste plus qu’incertain. Dans le cas ou la FWB rejoindrait la Région wallonne et composerait un nouveau gouvernement, il n’est malheureusement pas garanti que les différentes mesures entrent en application…

La Rédaction

[A Lire]

- KIABI lance une ligne de vêtements adaptés aux enfants handicapés
- Quand le sport se met au service de l’inclusion
- Une "Bulle d’Amour" pour l’inclusion
- Bonne élève en matière d’inclusion, l’UCL veut encore s’améliorer



Commentaires - 1 message
  • C'est paradoxal quand même on veut de l'inclusion et on nous à nous parents dans l'enseignement ordinaire "on est pas formés pour ça" alors chercher l'erreur ... Qu'on ne me parle plus d'inclusion scolaire en Fédération Wallonie Bruxelles, nous sommes dirigés par des ministres de l'enseignement obligatoire totalement incompétents et tant que maman d'une enfant avec trouble du spectre de l'autisme qui n'a aucune déficience mentale, je suis dégoûtée de voir comme on traite nos enfants et j'en aurais des choses à dire à nos politiques, qui visiblement se préoccupent plus de leurs petites guerres politiciennes que de nos enfants !!!!

    Tchounette mardi 29 août 2017 10:19

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.