Adoption du fonds Blouses Blanches : des incertitudes subsistent !

Adoption du fonds Blouses Blanches: des incertitudes subsistent !

Ce jeudi 31 octobre, la Chambre a adopté l’amendement augmentant les crédits provisoires de 67 millions euros qui serviront à financer le fonds Blouses Blanches. Mais pas de quoi se réjouir pour autant. Il reste du pain sur la planche avant de voir vraiment la couleur de cet argent.

Initié par le PTB, le fonds Blouses Blanches a pour mission de soutenir l’engagement d’infirmiers et d’infirmières supplémentaires. Le but de ce financement est d’offrir un peu d’oxygène aux professionnels de la santé qui dénoncent depuis des mois des conditions de travail pénibles.

Ce jeudi 31 octobre, le fameux amendement augmentant les crédits provisoires de 67 millions euros qui serviront à financer le fonds Blouses Blanches a été adopté par la Chambre. Une première et belle victoire. Mais la guerre n’est pas encore gagnée pour autant. Et pour cause : le dossier est touché par une série d’incertitudes.

- [A lire] : Crise des Blouses Blanches : 67 millions pour recruter du personnel

« Il reste du pain sur la planche »

« Le gouvernement prend acte du vote de l’amendement augmentant les crédits provisoires de 67 millions euros. (...) Le texte adopté ne peut cependant être exécuté directement pour des questions de techniques budgétaires », a déclaré en séance plénière le nouveau ministre du Budget, David Clarinval, à la Chambre.

Maggie De Block, ministre de la Santé, a également mis en lumière une autre condition à remplir avant de voir réellement la couleur de cet argent : « Une loi précisant les modalités de ce fonds est nécessaire. Tant qu’il n’y en aura pas, les moyens ne pourront être débloqués. » Et de marteler : « Il appartient au parlement de prendre des dispositions en matière législative et il y a du pain sur la planche. »

Notons aussi qu’en principe, le gouvernement fédéral est censé s’exécuter et débloquer l’argent prévu dans le cadre du vote sur les douzièmes provisoires des mois de novembre et décembre. Mais une question centrale subsiste : où va-t-il trouver cet argent ?

- [A lire] : Soins de santé malades : "Madame la ministre, comment osez-vous ?"

Travaux en commission

L’exécutif fédéral a tout de même tenu à offrir des garanties aux députés. Il a en effet assuré de sa bonne volonté à offrir une assistance technique au niveau de la réalisation de l’élaboration de la législation nécessaire à l’instauration du fonds.

Pour mettre en place cette législation, les travaux devraient débuter dès cette prochaine au sein des trois commissions compétentes de la Chambre. Affaire à suivre, donc…



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus