30 organisations épaulent les maisons de repos et de soins

30 organisations épaulent les maisons de repos et de soins

Le pic des contaminations est passé, y compris dans les maisons de repos et de soins, mais le coronavirus est encore bien présent. Il faudra encore faire beaucoup d’efforts pour continuer à assurer des soins de qualité dans des conditions de sécurité, tout en maintenant des lieux où il fait bon vivre et travailler. Trente organisations bénéficient du soutien du Fonds Dr. Daniël De Coninck pour épauler les maisons de repos et de soins, notamment en matière d’assistance psychosociale, de partage de connaissances, de gestion de crise et de formation. Le Fonds, géré par la Fondation Roi Baudouin, y consacre un budget total de 885.000 euros.

Si la période la plus difficile dans la lutte contre le coronavirus semble passée pour la plupart des maisons de repos et de soins (MRS), la pression reste forte et la menace d’une deuxième vague continue à planer. Les MRS préparent l’avenir, à moyen et à long terme. Comment maintenir les efforts consentis dans la durée ? Comment préserver ou rétablir l’ambiance familiale et chaleureuse, ainsi que les contacts avec la famille dans le cadre des règles d’hygiène ? Comment éviter que des collaborateurs ne craquent ? Quels enseignements une MRS peut-elle tirer de sa propre approche et de celle d’autres MRS ou établissements de soins ? Où des renforts en personnel – temporaires ou permanents – sont-ils nécessaires ?

Le Fonds Dr. Daniël De Coninck met des moyens financiers à la disposition d’organisations qui aident les MRS à répondre aux défis auxquels elles sont confrontées en raison de la présence durable du coronavirus dans la société.
À la suite d’un appel à projets, 30 organisations (13 francophones et 17 néerlandophones) qui soutiennent les directions et le personnel des MRS ont été sélectionnées. Il s’agit d’initiatives très variées : assistance psychosociale, gestion de crise, équipes mobiles afin de renforcer les soins, mise à disposition de pousse-seringues, échange d’information, sensibilisation et formation. Les organisations qui ont introduit un dossier sont elles aussi très diversifiées : la Croix-Rouge et MSF, des hôpitaux qui veulent partager leur expertise avec des MRS, des fédérations (Fédération des CPAS, UNESSA, GIBBIS, Zorgnet Icuro, VVSG), des asbl de formation et de sensibilisation aux personnes âgées, des regroupements régionaux de MRS, des hautes écoles, des organisations de soins palliatifs, un centre d’expertise de la démence, des zones et des psychologues de première ligne.
Les organisations soutenues reçoivent une aide allant de 10.000 à 50.000 euros, pour un montant total de 885.000 euros.

Quelques exemples :

À Liège, le Centre de Recherche et d’Intervention en Psychologie du Travail et l’Association des gestionnaires publics de la province de Liège s’associent pour aider à la gestion d’au moins dix MRS, notamment en ce qui concerne la gestion du stress, le deuil et le soutien professionnel pour redémarrer après la crise.
À Bruxelles, GIBBIS propose un programme pour le bien-être physique et moral de tous les membres du personnel de ses MRS afin de surmonter la fatigue, le stress, l’angoisse et les tensions qui se sont accumulés ces dernières semaines. Au moyen, entre autres, d’ateliers en groupe et de massages individuels, le projet répond au besoin de reconnaissance et de soutien que les collaborateurs ont exprimé.
Le réseau ELP de psychologues de première ligne du Limbourg propose un soutien aux membres du personnel de MRS qui sont fortement sous stress et qui doivent faire leur travail dans des circonstances particulières. Grâce à l’appui du Fonds, ce service est gratuit pour ceux qui souhaitent en bénéficier.

[Sur le même sujet] :
- Maisons de repos : après l’incendie, l’innovation ?
- Les maisons de repos refusent de payer le matériel urgent et essentiel
- Maisons de repos face au Covid-19 : "S.O.S. d’un secteur en détresse"
- "Après 2 journées de volontariat, l’idée d’y retourner m’angoisse"
- L’ASBL Largardère vole au secours des aînés confinés à domicile
- Coup de gueule d’une maison de repos : "Une blague qui ne fait plus rire personne"



Commentaires - 1 message
  • Sur Namur, les equipes mobiles en psychiatrie soutiennent les maisons de repos depuis plusieurs semaines.

    ludovicdahlem mercredi 27 mai 2020 14:39

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus