Aide à la jeunesse : un permis au bout du chemin pour l’IPPJ de Forest

21/01/22
Aide à la jeunesse : un permis au bout du chemin pour l'IPPJ de Forest

Le rendez-vous était donné en octobre 2021 concernant les retours de l’enquête publique concernant le projet d’ouverture de la première IPPJ à Bruxelles, dans la commune de Forest. Il aura finalement fallu attendre le mois de janvier 2022 pour en réentendre parler. L’enquête étant réalisée, il ne manque plus que quelques informations et le verdict, très certainement positif, devrait tomber dans les semaines à venir.

Le dossier de la première Institution Publique de Protection de la Jeunesse (IPPJ) bruxelloise connait une nouvelle étape dans son avancement. L’objectif est d’ouvrir un centre semi-ouvert pour une trentaine de mineur.e.s. L’ancien internat Victor Horta leur fera office de logement. Ce projet répond à un vrai manque de centre pour mineur.e.s ayant commis des infractions. Un seul de la sorte existe en Wallonie entraînant un éloignement des jeunes Bruxelloi.se.s de leur vie sociale et familiale. Après un manque de budget, le refus des habitant.e.s et des problématiques urbanistiques, le dossier semble être en bonne voie d’acquérir le permis tant attendu.

Rappel

L’ancien internat Victor Horta près de Forest National a pour destinée d’être transformé en IPPJ. Destin qui rencontre de nombreux obstacles puisque le dossier est dans les rouages administratifs depuis 2013. Il faudra donc attendre 2019 pour que la réaffectation se voit accorder un avis positif. La Fédération Wallonie Bruxelles, en charge du projet, a alors introduit une demande de permis modificatif entraînant une nouvelle enquête publique réalisée en septembre 2021.

L’objectif étant de permettre aux jeunes de rester proches de leur famille et amis, c’est aussi et surtout un projet de réinsertion sociétale que poursuit ce genre de structure.

 A lire  : Première IPPJ à Bruxelles : ouverture des portes prévue en 2023

Inquiétudes prises en compte

Valérie Glatigny, ministre en charge de l’Aide à la jeunesse, se veut rassurante, pour les habitant.e.s de la commune, dans les colonnes du journal Le Soir : “ Le projet soumis tient compte des réclamations formulées précédemment sur le plan urbanistique et architectural. Une attention particulière a été portée à la restauration du patrimoine et à la préservation des espaces verts et de l’environnement, indique la ministre. Rappelons qu’il s’agit de réhabiliter un lieu vétuste. Parmi les modifications, on retiendra notamment l’aménagement d’un passage pour la petite faune, la protection d’arbres vénérables, une plus grande attention accordée à la gestion des eaux via la création d’un étang supplémentaire et des zones inondables. Une meilleure accessibilité aux PMR est également prise en compte dans le projet.”

 A lire : Nouvelle étape dans l’établissement d’une IPPJ à Forest

Bientôt le bout du tunnel ?

L’administration “Urban Brussels”, l’administration en charge du développement territorial, attend encore des renseignements complémentaires de la part de la FWB qui devraient être communiqués dans les semaines à venir, d’après Valérie Glatigny.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus