Déléguer la vaccination : "Un coup de poignard en plus” pour les infirmiers

Déléguer la vaccination:

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a pris une décision impopulaire. Dans l’arrêté royal publié le 30 décembre concernant la délégation d’actes infirmiers à des non-infirmiers, il autorise celle de la vaccination contre le Covid-19. Cette mesure, prise sans concertation selon les acteurs de terrain, provoque un tollé d’indignation au sein de la profession.

Le 05 janvier 2021 marque le début de la vaccination contre le Covid-19 à grande échelle en Belgique. Or, le nouvel arrêté royal du 30 décembre 2020 autorise des personnes non formées aux soins infirmiers à préparer et administrer les vaccins. Selon l’association des praticiens de l’art infirmier (ACN), c’est “encore une décision arbitraire, non consensuelle, qui va être ressentie par les infirmier.es comme un coup de poignard supplémentaire de la part du Ministre Vandenbroucke, pour les remercier du travail accompli durant cette année de cauchemar.”

- [A lire] : La Chambre adopte la délégation des actes infirmiers : colère de la profession !

"Inacceptable”

Le 06 novembre dernier, la loi sur la délégation des actes infirmiers à des personnes non qualifiées avait été votée en urgence à la Chambre. Suite à la demande des associations et de la Commission Technique de l’Art Infirmier (CTAI), le ministre de la Santé avait publié un arrêté qui réduisait la liste des actes à ceux de soins quotidiens et aux moins dangereux. “Nous acceptions même que des non-infirmiers puissent réaliser les dépistages COVID”, pointe l’ACN.

A présent, Frank Vandenbroucke a ajouté dans l’arrêté, sans l’approbation de la CTAI, la possibilité de déléguer la préparation et l’administration des vaccins. Pour les infirmiers, la pilule est dure à avaler : “Ceci est inacceptable car décidé, à nouveau, sans communication ni concertation. Quand serons-nous enfin écoutés et reconnus pour nos qualités professionnelles ?” s’indigne l’ACN.

- [A lire] : Les infirmiers indignés par la délégation des actes : “Le mépris est omniprésent !”

Frank Vandenbroucke répond

Le cabinet du ministre de la Santé a rappelé que la délégation des actes est une mesure temporaire qui s’arrêtera en avril et qu’elle n’est pas obligatoire, relate 7sur7. Il déclare également avoir suivi l’avis de la CTAI pour le choix des actes possibles, sauf pour l’administration du vaccin.

Concernant les procédures, il précise que les infirmiers restent à la tête des opérations. “Chaque équipe soignante est dirigée par un infirmier en chef qui détermine quels actes peuvent être confiés à des non-infirmiers. Et ce n’est bien sûr pas n’importe qui qui peut aller aider sur le terrain", explique le cabinet à 7sur7. En ordre de préférence viennent d’abord les infirmiers et les sages-femmes en formation, puis les médecins en formation, les aides-soignants, les autres professions de soins avec un niveau de bachelier, et enfin les étudiants bacheliers dans les professions de soins et le personnel formé non-(para)médical.



Commentaires - 3 messages
  • Oh la la, c'est du job protection. Comme si piquer dans le bras était si compliqué qu'il faille 4 ans d'études et un diplôme. Franchement, les infirmières font d'autres actes bien plus importants qui justifient leur statut. En revanche, en dehors de cette période de covid, je vois bien en tant que médecin qu'elles sont loin d'etre débordées au point d'avoir le temps de papoter pendant des heures. On a bien compris qu'elles veulent plus d'argent et pas plus d'aide. Demandez alors aux conseils d'administration privé de vous payer plus, que l'administrateur se prive de sa Porsche en votre faveur au lieu de toujours demander au public. Aïe ça va pas plaire !

    teguchi jeudi 7 janvier 2021 13:59
  • Bonjour,
    je n'aimerais clairement pas travailler avec vous. Les notions de respect et de reconnaissance envers autrui doivent vous être inconnu pour écrire un tel commentaire. Votre vision du métier d'infirmier doit reposer sûrement sur le fait que vous êtes proche d'eux et que vous savez tout ce qu'ils doivent faire. Bon aller un petit nez bouché, je me permettrai de diagnostiquer comme un rhume, je ne suis pas médecin mais ça ira comme ça, c'est pas super compliqué. Des soucis de sommeil? aller un petit somnifère et ça repart comme les barres chocolatées mars. C'est bien à cause de propos comme celui-là que certaines professions sont piétinées, les gens non considérés et que les burnout, les pertes de sens se produisent. Bravo.

    Licilyn jeudi 7 janvier 2021 14:36
  • teguchi>> vous êtes une personne dangereuse et toxique pour la société, il faudrait tout simplement vous enfermer, vous priver de liberté pour ne plus nuire.

    Fred00112233 mercredi 20 janvier 2021 17:22

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus