Le financement hybride de l’ASBL : de quoi parle-t-on ?

16/11/21
Le financement hybride de l'ASBL : de quoi parle-t-on ?

Le modèle de financement hybride des associations est un melting pot de ressources disponibles : de la vente de biens et de services, aux cotisations et en passant par les subventionnements publics. MonASBL.be revient en détail sur ce concept tout en rappelant le contexte législatif en Belgique. [Un article de MonASBL.be]

L’hybridation des ressources financières des ASBL n’est pas un concept neuf. En effet, il n’est pas rare de rencontrer des associations dont les sources de financement mélangent à la fois cotisations, dons et subventions publiques (pour n’en citer que quelques-unes).

Ce financement hybride s’explique par le fait que « ce que produit une ASBL intéresse plusieurs publics : les bénéficiaires directs évidemment, mais aussi les pouvoirs publics, les membres, la collectivité locale, etc. ; cela justifie des financements multiples », expliquait déjà en 2012 Michel Marée, auteur de l’enquête « Comment se finance le secteur associatif ? » au sein de l’Université de Liège.

Les 4 nuances du modèles hybride

Les modèles hybrides, par définition, font appel à différents modes de financement : vente de biens et services, dons, cotisations, financements publics, mécénat... Et multiplie également les ressources non financières : le volontariat, le prêt de matériel... sont également des ressources qui nourrissent le modèle hybride.

En France, le principal financeur des structures de l’Economie Sociale et Solidaire (France Active) a publié « Le modèle économique d’utilité sociale », dans lequel il revient sur la question de l’hybridation des financements.

Dans ce guide, les auteurs et auteures accordent un intérêt tout particulier à la question du recours à des ressources marchandes sans perdre de vue le sens et les valeurs de l’organisation. « La partie marchande ou économique peut s’imbriquer de plusieurs façons avec le projet social de la structure. Il convient d’être vigilant sur l’utilisation de cette ressource, pour ne pas perdre son âme et garder le cap sur son projet social », peut-on-lire.

Ainsi, selon France Active, l’association a le choix entre 4 modèles de financements hybrides :

Le modèle intégré

... Lire la suite de l’article sur le site de MonASBL.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus