Maisons de repos, stages d’été, hôpitaux : le déconfinement continue

Maisons de repos, stages d'été, hôpitaux: le déconfinement continue

La troisième étape du déconfinement apporte son lot de changements pour le secteur du non-marchand. Dans les maisons de repos comme dans les hôpitaux, les conditions de visites ont été assouplies. Pour ce qui est des ASBL organisant des stages estivaux dans le cadre de leurs activités, elles ont été entendues. En effet, toutes ces activités pourront avoir lieu et renflouer les caisses de structures qui auront bien souffert de la crise.

Maggie De Block l’a annoncé, les visites sont à nouveaux possibles au sein des hôpitaux belges, et ce, depuis le mardi 2 juin. Les établissements agiront à leur discrétion quant à la réglementation qu’ils suivront pour encadrer ces visites. La ministre a suivi les recommandations du SPF Santé, qui allait en ce sens à la fin du mois de mai.

Il faut préciser que le congé thérapeutique pour les enfants et les adolescents de moins de 18 ans est également autorisé par tous les hôpitaux. Ils garantiront évidemment la sécurité des autres patients et du personnel. En revanche, la situation ne bougera pas concernant les visites au sein des hôpitaux psychiatriques.

Maison de repos : règles assouplies

Par ailleurs, les maisons de repos suivent également le mouvement. Alors qu’elles ont été gravement touchées par la pandémie, elles reviennent peu à peu à leur vie d’avant. Aussi, pour donner suite à une réunion de concertation avec le secteur, ce mardi 2 juin, la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale a pris une décision.

Elle a décidé d’assouplir les normes de visites qui étaient jusqu’ici draconiennes. Les résidents pourront maintenant accueillir jusqu’à quatre proches chacun. Ils ne pourront pas venir en même temps et devront être identifiés avant visite. Tous devront logiquement suivre les mesures sanitaires. Les modalités de visites ont été précisées par l’Aviq aux 602 maisons de repos wallonnes. Les visites de résidents potentiels pour une future admission pourront également reprendre. Cela permettra au secteur de voir son activité reprendre, alors qu’elle a été mise sur pause pendant les trois derniers mois.

Les stages estivaux auront bien lieu

Les structures organisant des stages estivaux ont également reçu de bonnes nouvelles cette semaine. La ministre de la Culture et de la Petite Enfance, Bénédicte Linard, a en effet évoqué leur tenue et fait une annonce au micro de RTL. Tous les stages seront autorisés, qu’ils soient sportifs ou culturels.

« C’est une bonne nouvelle pour l’entièreté des enfants, d’abord. Ils vont pouvoir reprendre des activités autres que l’école. À partir du 1er juillet, les stages sont permis, avec des conditions sanitaires, des groupes de maximum 50 enfants. Pour les adolescents et les adultes, le port du masque n’est pas obligatoire – alors qu’il l’est pour les moins de 12 ans – mais des conditions sanitaires devront être respectées. C’est ce qui va être défini dans les fameux protocoles. Ces protocoles ont été élaborés. On les finalise aujourd’hui en regard des différentes décisions d’hier. Cela fait des semaines qu’on y travaille secteur par secteur. Il faut trouver les bonnes réponses sans faire de discrimination envers les uns ou les autres », comme l’a expliqué la mandataire politique sur RTL.

Pour le secteur du non-marchand comme pour les autres, la vie reprend donc doucement son cours.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus