Ouverture de la première antenne SOS Viol en Wallonie

07/09/22
Ouverture de la première antenne SOS Viol en Wallonie

Depuis 1970, l’ASBL SOS Viol, basée à Bruxelles, vient en aide et soutien psychologique aux personnes concernées par les violences sexuelles. En 2021, 48% des appels de leur ligne d’écoute provenaient de Wallonie. Face à ces constats et afin d’aider au mieux les victimes à se reconstruire, la Vice-Présidente, Ministre wallonne des Droits des femmes, Christie Morreale, a décidé de créer la première antenne SOS Viol en Wallonie.

90.000 euros ont été dégagés pour financer ce nouveau service d’accueil des victimes de violences sexuelles, officiellement lancé en ce début de septembre. Cette première antenne SOS Viol en Wallonie est implantée dans les locaux du Centre de Planning familial de Namur (Rue de La Tour, n°7).

Grâce à l’équipe récemment engagée, cette première structure wallonne assure, depuis quelques jours déjà, un accompagnement psychologique, social, juridique spécifique et de proximité pour les victimes de violences sexuelles.

Elle articulera aussi son travail avec les différents acteurs de la chaîne de prévention et de protection des victimes ainsi que les Centres de Prévention des Violences Sexuelles (CPVS) récemment implantés en Wallonie puisque ces derniers assurent l’accueil d’urgence des victimes tandis qu’SOS viol effectue un travail de long terme.

 Lire aussi : La Fédération Wallonie-Bruxelles renouvelle sa convention de partenariat avec l’ASBL SOS VIOL

64% des Belges ont été victimes de violences sexuelles au cours de leur vie

« Aujourd’hui, le viol reste toujours un sujet tabou. La honte, la culpabilité, la peur mais aussi la méconnaissance des services d’accompagnement des victimes sont les principales raisons qui les empêchent de demander de l’aide. Il était donc essentiel pour moi d’ouvrir un dispositif de soutien pour encourager les victimes à signaler davantage les violences qu’elles subissent mais aussi, les aider à se reconstruire après ce traumatisme », souligne Christie Morreale.

En 2021, une étude menée par l’UGent, l’Uliège et l’Institut de criminologie et de criminalistique indiquait que 64% des Belges ont été victimes de violences sexuelles au cours de leur vie. 5% d’hommes et 16% de femmes y exprimaient également avoir été violés.

Pour rappel, la ligne d’écoute téléphonique gratuite pour les victimes de viols 0800/ 98.100 est joignable du lundi au vendredi de 8h à 18h. Un service de tchat en ligne est également disponible. Toutes les informations figurent sur le site de SOS viol.

Savoir plus :

Crédit photo : cabinet de Christie Morreale




Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus