Vers une fusion des services PSE et des centre PMS ?

30/09/21
Vers une fusion des services PSE et des centre PMS ?

L’analyse d’un projet de fusion entre les PSE et les PMS devrait bientôt débuter dans le cadre du contrat de gestion de l’ONE 2021-2025. Cette structure unique a pour objectif la promotion du bien être global des enfants et des jeunes en milieu scolaire. La ministre de l’Enfance Bénédicte Linard a fait le point sur l’avancement de la mesure.

La commission du 28 septembre 2021 du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui abordait les thématiques de santé, de culture, des médias et des droits des femmes, s’est ouverte sur le sujet de l’enfance et plus particulièrement autour de la question d’un projet de fusion entre les services PSE et les centres PMS. Le lancement de ce dernier se fera par le biais d’une analyse attendue dans les six prochains mois. La députée Anne Catherine Goffinet a voulu en savoir plus auprès de la ministre de l’Enfance, Bénédicte Linard.

Une meilleure répartition des compétences de santé

L’ONE s’est vu octroyer un contrat de gestion pour la période 2021 – 2025.
La ministre précise qu’”un des objectifs opérationnels du contrat de gestion de l’ONE, adopté en juin dernier, est de contribuer à la réflexion sur une répartition optimale des compétences de santé au regard des politiques éducatives et des compétences des Régions.” En effet, la crise a mis en lumière la complexité et le flou autour de “la répartition des compétences relatives à la médecine préventive et à la promotion de la santé entre la Région wallonne, la Communauté française, la Commission communautaire commune (COCOM) et la Commission communautaire française (COCOF).” Afin de simplifier le fonctionnement, l’ONE envisage une fusion des services PSE et des centres PMS “dont les missions font elles-mêmes l’objet d’une réflexion, du point de vue de leurs gains et de leurs coûts, dans le cadre des travaux du Pacte pour un enseignement d’excellence.

Ceci revient à remettre en question la distinction entre Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) et les réseaux subventionnés.

Rapport d’analyse attendu pour la fin du premier semestre 2022

Le contrat de gestion prévoit l’établissement d’un “rapport d’analyse évaluant l’opportunité de créer une structure unique dédiée à la santé des élèves, les bénéfices et inconvénients d’une fusion de la PSE et des [centres PMS], voire d’un transfert de la PSE vers l’Administration générale de l’Enseignement, notamment en termes de cohérence des actions menées au bénéfice des élèves, de la visibilité du secteur et des économies d’échelle”.

Cette analyse doit se réaliser avec des représentant.e.s de l’AGE, de l’ONE, des services de PSE et des centre PMS. Cependant, la crise Covid a insufflé une charge de travail supplémentaire pour ces services à travers le tracing, la vaccination entraînant des manquements dans la prévention de médecine scolaire. Bénédicte Linard ajoute “Ce travail d’analyse n’a pas encore débuté. […] Compte tenu de l’actualité, il aurait été particulièrement malaisé pour eux de dégager du temps au cours de ce mois de rentrée scolaire.

- A lire  : Inondations : aide psychologique et soutien financier pour les structures d’accueil de la petite enfance

Collaboration avec l’AViQ

La député a cherché à avoir plus de précisions concernant une éventuelle collaboration avec l’AViQ qu’elle juge indispensable. Cependant, la ministre n’a pas étayé ce point ce qui a amené Anne Catherine Goffinet à y revenir lors de sa conclusion “Il est aussi important de mener cette réflexion avec l’AViQ et son pendant bruxellois.

- A lire : Vaccination : le personnel des services PSE menace de faire grève !

T.A.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus