Berchem inaugure son planning familial

Berchem inaugure son planning familial

Berchem-Sainte-Agathe a inauguré son premier planning familial la semaine dernière. Une kyrielle de services y sont proposés aux plus jeunes.

La semaine dernière, la commune de Berchem-Sainte-Agathe a inauguré son planning familial. Présent dans les locaux du CPAS depuis juin dernier, la structure offre une variété de services aux jeunes, tels que des consultations gynécologiques, psychologiques, juridiques ou encore des médiations familiales. Les animations EVRAS y ont également lieu.

Ouvert à tous

Le planning familial se veut ouvert à tous et accessible au plus grand nombre. C’est pourquoi celui-ci s’est mis en partenariat avec le CPAS de la commune. Comme précise son président, Jean-François Culot, aux groupes Sud Presse « vu l’essor démographique que connaît notre commune ces dernières années, nous devons pouvoir favoriser l’installation de ce type de dispositif. Apporter des réponses aux questions liées à l’épanouissement social à la vie affective et sexuelle est tout à fait d’actualité. En accueillant le Planning Familial dans nos locaux, nous souhaitons rendre ce service le plus accessible possible à tous ». La structure souhaite également favoriser au maximum les partenariats avec le tissu associatif local.

- [A lire] : Le Parlement wallon au secours des centres d planning familial

L’EVRAS, capital

Alors que le planning dispense des activités EVRAS, ces animations sont également de plus en plus soutenues, surtout dans les écoles de la Région bruxelloise. Comme l’explique la ministre Isabelle Simonis, « La défense des droits sexuels et reproductifs passe indéniablement par une éducation objective et qualitative des jeunes en matière de relations sexuelles et affectives. Cette étape est indispensable pour notamment informer les jeunes des moyens de contraception existants mais aussi les encourager à se construire une sexualité épanouie et respectueuse de leur partenaire ». La ministre souhaite dès lors que le nouveau système d’animations EVRAS au sein du secteur de la jeunesse et dispensé par des « opérateurs labellisés » puisse franchir les murs de l’école.

- [A lire] : Distribution de la pilule du lendemain au sein du planning familial

Un soutien important

Les animations EVRAS font de plus en plus leur apparition, surtout dans les écoles. Les politiques se rendent compte qu’il est primordial d’éduquer les jeunes à ce niveau. Les Fédération des centres de plannings familial soutiennent ces initiatives. Comme elles l’expliquaient dans un communiqué Nous souhaitons rappeler que si l’EVRAS est aujourd’hui inscrite comme étant une mission obligatoire dans le chef de l’école, il ne s’agit toutefois pas d’un « cours » intégré au cursus scolaire classique. L’initiation, la réalisation et l’évaluation d’une séance d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle sont portées à la fois par l’école et les acteurs scolaires encadrant les élèves et par des professionnels extérieurs spécifiquement formés. En ce sens, les premiers font régulièrement appel au professionnalisme des seconds pour collaborer sur des projets communs. A cet égard, l’expertise des centres de planning familial en matière d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle est largement reconnue par l’ensemble du secteur de la Promotion de la Santé et de l’Education.

- [A lire] : La pilule ne passe pas pour les centres de planning familial

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus