Crise de l’emploi dans le secteur des services sociaux en Europe

Crise de l'emploi dans le secteur des services sociaux en Europe

La Fédération des employeurs sociaux européens a rédigé un document de synthèse sur l’emploi et le recrutement au sein du secteur des services sociaux. Via cette prise de position, la structure pointe les principaux soucis qui nuisent actuellement au potentiel de création d’emplois et suggère plusieurs pistes de solutions.


- [A lire]  : Le travail social, un secteur au management hybride

« Compte tenu de l’évolution démographique et de la modification des structures familiales, le secteur des services sociaux est l’un des secteurs économiques à la croissance la plus rapide. Il devrait donc continuer à se développer considérablement au cours des prochaines décennies. Pourtant, de nombreux problèmes limitent actuellement son potentiel de création d’emplois », pointe en guise de préambule la Fédération des employeurs sociaux européens.

Le secteur souffre d’une mauvaise image

« Même si leur l’utilité est reconnue, les professions de services sociaux souffrent d’une mauvaise image », poursuit-elle. «  Elles sont considérées comme mal payées et s’exercent souvent à temps partiel. En revanche, leur diversité et leur technicité sont peu connues du grand public. Les organisations offrant des services sociaux éprouvent des difficultés considérables pour conserver leurs employés. Une des raisons ? Des subsides qui ne permettent souvent que des contrats à court terme et à temps partiel. » Sans compter l’épuisement physique et/ou psychologique qui frappe trop souvent les travailleurs de ce secteur. Le burn-out n’est jamais bien loin… Bref, autant de conditions qui n’incitent pas à travailler dans les services sociaux à long terme.

Face à ce constat accablant, la Fédération tire la sonnette d’alarme. Pour elle, il est essentiel de prendre ce problème à bras-le-corps. Pour se faire, elle a rédigé un document qui a pour but d’établir la base des futurs travaux des employeurs du secteur social. Les thématiques principales sont l’emploi évidemment mais aussi le recrutement et le maintien en poste.

- [A lire]  : Accompagner sans s’épuiser

Des pistes de solutions

« De manière évidente, les services sociaux ne peuvent pas fournir des services abordables, accessibles et de qualité sans recevoir un financement suffisant », martèle la structure européenne. « Par ailleurs, la création d’emplois, le recrutement et la rétention des travailleurs sociaux requièrent une approche globale incluant les aspects de la communication, les ressources humaines, les méthodes de recrutement ou encore l’anticipation de nouveaux problèmes. »

A titre d’exemple, la Fédération des employeurs sociaux européens préconise de travailler sur l’image du secteur et de ses professions. Ils devraient en effet être mieux connus du grand public. Comment ? En lançant des campagnes d’information et de promotion qui rendent les services sociaux plus visibles. « Changer l’image publique du travail dans les services sociaux peut aider à stimuler une tendance parmi la main-d’œuvre de travailler dans des secteurs qui reflètent non seulement leurs ambitions professionnelles, mais aussi leurs valeurs et leurs objectifs », développe-t-elle.

- [A lire]  : Prévention du burn-out : Maggie de Block lance des projets pilotes

Notons finalement que la prise de position souligne l’importance d’un dialogue social régulier dans l’intérêt des employés et des employeurs.

Découvrez la totalité du texte de la Fédération des employeurs sociaux européens sur son site.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus