Elections : les revendications de la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs

Elections: les revendications de la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs

A la veille du scrutin du 26 mai, la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs a adressé une liste de revendications aux autorités. Un soutien renforcé aux équipes soignantes spécialisées  : voilà ce qu’elle attend notamment de nos futurs dirigeants.

«  Les soins palliatifs ne doivent pas être le secteur oublié des prochaines politiques de santé développées dans notre pays  », martèle dans son mémorandum la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs. Elle exige de mesures concrètes de la part des instances politiques. Et, il y a urgence  !

Renforcer les équipes de soin

Pour la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs, la qualité de prise en charge du patient en soins palliatifs ne pourra être pleinement atteinte qu’en renforçant les équipes de soins palliatifs spécialisées.

«  Il s’agit aujourd’hui d’une nécessité  », pointe la structure. «  Face à l’évolution de ces dernières années, ces équipes tirent la sonnette d’alarme : un écart de plus en plus intenable se creuse entre les besoins du terrain et les moyens alloués au secteur… Les équipes spécialisées de soins palliatifs atteignent leurs limites. Toutes les structures devront-elles faire appel à des mécènes, à des fonds autres afin de pouvoir continuer à assurer des soins palliatifs de qualité  ?  »

L’appel de la FWSP est aussi clair que limpide  : il y a urgence à soutenir ces équipes, dans leur rôle d’expertise en matière de traitements et en prévention.

- [A lire] Renforcer les équipes d’accompagnement multidisciplinaires est capital

Plus de moyens  !

Accorder un juste financement aux équipes de soins palliatifs spécialisées  ? Voilà une nécessité absolue, selon la Fédération. Sans ressources suffisantes, sans un renforcement de leurs moyens, ces professionnels ne peuvent pas accomplir pleinement toutes leurs missions essentielles.

«  Afin d’assurer la mise en œuvre des lois relatives à la fin de vie, afin de rencontrer les besoins du terrain (du patient, de ses proches et des soignants) et de garantir la qualité des soins, les équipes de soins palliatifs spécialisées doivent bénéficier des ressources nécessaires leur permettant d’offrir des soins et un accompagnement de qualité  », insiste la FWSP.

Focus sur la formation

Rayons revendications, notons que la Fédération réclame également la reconnaissance ainsi que l’amélioration de la formation (de base et continue) de tous les soignants en soins palliatifs. Et cela ne pourra se faire qu’en contrôlant scrupuleusement la qualité des formations palliatives exigées au sein des différents secteurs, surtout lorsque celles-ci sont financées par les pouvoirs publics.

Garantir les emplois au sein des associations

Le réseau palliatif belge ne tournerait pas rond sans le travail titanesque accompli par une série d’associations. Mais, encore faut-il qu’elles ne soient pas contraintes de stopper leurs activités... Un scénario cauchemardesque qui fait frémir la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs.

«  Les psychologues, via leur mission d’accompagnement des soignants, des patients et de leurs proches, assurent un rôle de prévention non négligeable  », illustre-t-elle. «  Actuellement financés via un subside facultatif et dépendant du système APE, ces emplois restent toutefois précaires… La disparition de ces emplois dans notre secteur palliatif en Wallonie serait catastrophique.  »

Lire la totalité du mémorandum de la Fédération Wallonne des Soins Palliatifs



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus