Elections : plus de moyens pour l’aide à domicile !

Elections: plus de moyens pour l'aide à domicile !

La FASD (Fédération de l’Aide et des Soins à Domicile) a publié, en vue des élections, son mémorandum 2019-2024. L’occasion de souligner le besoin de moyens financiers et de personnel.

Une plus grande transversalité entre les différents corps de métier du secteur et une accessibilité à l’aide et aux soins optimale. Des objectifs que ne perd pas de vue la FASD en émettant ses différentes propositions d’actions politiques.

- [A lire] : Elections : les Services de Santé Mentale ont besoin de plus de moyens

Renforcement interprofessionnel du secteur

Avant de détailler les différents enjeux de chaque profession qu’elle représente, la FASD tient à mettre en lumière quelques défis généraux. Globalement, elle plaide pour le renforcement interprofessionnel du secteur. Dans ce cadre, elle propose, notamment, la subsidiarité d’une série d’actes de soins infirmiers par les métiers de l’aide à la vie journalière mais aussi une redéfinition du rôle de « case manager ». De plus, elle s’interroge sur l’allongement du temps de carrière et demande des mesures d’aménagement de fin de carrière pour les travailleurs.

Focux sur les soins infirmiers

Selon la FASD, la première chose à faire est de sécuriser financièrement le métier infirmier, par exemple, en instaurant un budget adéquat pour le refinancement des prestations de soins infirmiers à domicile. Mais aussi, adapter le métier aux besoins de la population afin d’assurer une qualité de soins. Pour cela, une articulation renforcée aux autres métiers (médecins, pharmaciens, des centres de coordination, métiers de l’aide à la vie journalière, …) est essentielle.

- [A lire] : Infirmiers en colère : "c’est au tour des gilets blancs de descendre dans la rue"

L’aide à la vie journalière

L’aide à la vie journalière regroupe trois corps de métier, l’aide familial, l’aide-ménager social et le garde à domicile. Dans ce cadre, la FASD trace quatre axes à suivre pour la prochaine législature :

- La poursuite de la reconnaissance des métiers d’aide ménager social et de garde à domicile, valorisation de l’aide ménager social dans son rôle de prévention aux phénomènes de perte d’autonomie.
- L’approche multi-métiers de l’aide à domicile, renforcement de l’ensemble des métiers pour une réponse adaptée aux besoins, et nouveaux besoins, des citoyens.
- L’implémentation et pérennisation de l’assurance autonomie.
- La protection du citoyen face aux nouvelles formes de services et le recadrage de l’offre de services d’aides à domicile non-agréée.

- [A lire] : Elections : améliorer les soins palliatifs pédiatriques, une urgence !

Plus de reconnaissance pour les centres de coordination

Finalement, la FASD se penche sur les enjeux des centres de coordination. Ces derniers ont pour mission de structurer un plan d’aide et de soins autour d’un bénéficiaire. Pour cela, ils connaissent très souvent tous les acteurs de l’aide et des soins sur une zone géographique. Une compétence peu connue mais essentielle. C’est pourquoi la FASD plaide pour une reconnaissance accrue des centres de coordination et un renforcement de leurs actions.

- [A lire] : Elections : les maisons médicales, débordées, manquent de moyens !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus