Encore un peu

27/07/01

Un nouveau plan pour palier au manque d’infirmière

Après une campagne de publicité de 40 millions pour la promotion des études d’infirmier(-ères), des mesures pour déléguer aux aides-soignantes des tâches libérant ainsi les infirmières, un accord social pour organiser une réduction du temps de travail pour les + de 45 ans, un autre accord social afin de financer des cycles de formation à destination de 600 aides-soignantes qui souhaiteraient devenir infirmières, Magda Alvoet prévoit un renforcement des mesures :

- augmenter le nombre d’aides-soignant(e)s à 1000 pour le cycle de formation, et étendre le système aux kinésithérapeutes qui sont en surnombre ;
- diminuer la pénibilité du travail en finançant des investissements ergonomiques (lits réglables, etc.) ;
- imposer une meilleure organisation du travail (horaires coupés, ...) ;
- imaginer une prime de retour à la formation : en effet, plus d’un millier d’infirmières travaillent comme déléguées commerciales pour des firmes pharmaceutiques.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus