75.000 euros pour de nouveaux projets inclusifs

75.000 euros pour de nouveaux projets inclusifs

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé ce mercredi le financement de nouveaux aménagements inclusifs dans l’enseignement de promotion sociale. Un budget de 75.000€ a été débloqué et sera complété de 50.000€ par CAP 48. L’objectif de ces projets est de faciliter l’accès à l’établissement pour les personnes à mobilité réduite.

[DOSSIER]

- L’enseignement de promotion sociale encore renforcé
-  L’enseignement de promotion sociale au cœur des réformes

Des nouveaux projets seront mis en place dans le secteur de l’enseignement de promotion sociale. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur proposition de la ministre de l’Enseignement de promotion sociale et de l’Egalité des chances, Isabelle Simonis, a approuvé ce mercredi le financement de nouveaux aménagements inclusifs dans l’enseignement de promotion sociale. Un budget de 75.000 euros a été alloué et sera complété de 50.000 euros par CAP 48, l’opération de solidarité de la RTBF pour la récolte de fonds destinés principalement aux personnes handicapées. L’objectif de ces investissements est de permettre l’accès à l’établissement pour les personnes à mobilité réduite.

- [A lire] : Mauvaise surprise pour les enseignants de promotion sociale !

125.000€ pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite

Un budget de 75.000 euros a ainsi été octroyé et sera complété à hauteur de 50.000 euros pour financer des aménagements inclusifs au sein de l’EPFC - l’établissement de l’Enseignement de Promotion et de Formation Continue - situé à Saint-Josse. Ce montant total de 125.000 euros servira notamment à faciliter l’accès à l’établissement et aux classes pour les personnes à mobilité réduite.

Depuis 2015, des actions conjointes avec CAP 48 ont déjà permis de réaliser un laboratoire informatique pour les personnes malvoyantes, aveugles et celles atteintes d’un handicap moteur, à Seraing, mais aussi d’aménager des classes et l’accès afin d’élargir l’enseignement au public présentant un handicap moteur ou mental léger à Farciennes.

- [A lire] : Une belle rentrée pour l’Enseignement de promotion sociale

Un enseignement de promotion sociale accessible

« Le lancement de ce nouveau projet bruxellois s’inscrit dans la lignée des réalisations précédentes visant à rendre l’Enseignement de promotion sociale accessible à toutes et tous pour, à terme, offrir aux quatre coins de Wallonie et de Bruxelles un maillage d’établissements véritablement inclusifs » souligne la ministre Simonis. Ce nouveau dispositif vient, par ailleurs, renforcer le décret organisant l’Enseignement de promotion sociale inclusif adopté le 29 juin 2016, et qui prévoit notamment, une personne de référence dans chaque établissement scolaire pour accompagner et assurer certains aménagements raisonnables à destination des étudiantes et étudiants en situation de handicap.

- [A lire] : Pour 2018, les conventions nominatives seront prises en charge… et après ?

Des formations de plus en plus prisées

Pour rappel, l’enseignement de promotion sociale offre aux adultes et jeunes adultes, la possibilité de reprendre des études. Ces formations sont de plus en plus prisées. Plusieurs projets de réformes ont vu le jour afin d’améliorer les conditions d’étude de l’enseignement de promotion sociale. Ce type d’enseignement a deux finalités. D’abord, il participe à l’épanouissement individuel via une insertion sociale et professionnelle. Ensuite, il répond aux besoins des entreprises en termes de formations et de qualifications. A l’heure actuelle, en Wallonie et à Bruxelles, il existe plusieurs écoles de promotion sociale qui proposent des formations pour les personnes qui le souhaitent.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus