Groupe des maisons de repos Armonea : la grogne des travailleurs !

Groupe des maisons de repos Armonea: la grogne des travailleurs !

Les travailleurs du groupe commercial des maisons de repos Armonia sont en colère et le font savoir. Ils réclament une amélioration des conditions de travail et notamment la garantie de trois semaines de congés consécutives. Mais, les négociations avec la direction sont au point mort… Voilà pourquoi, ce mercredi 8 mai, les syndicats organisent un rassemblement pour faire entendre leur voix.


- [A lire] : Maisons de repos : "non aux subsides pour le secteur commercial"

« Depuis de très nombreuses semaines, les négociations en cours patinent au sein du groupe Armonea. Le gâteau des actionnaires est gros, et pourtant ils ne veulent pas le partager ! Hasard du calendrier, alors qu’on discute pour des miettes, le groupe Armonea s’offre à prix d’or Colisee, le groupe français qui est détenue à 83% par un fonds d’investissement scandinave », dénoncent les syndicats en front commun. « Comble de la provocation, on nous conseille de nous monter discrets et pas trop gourmands, car on ne sait pas comment cela va aller dans les semaines à venir ».

La grogne a atteint un peu de non-retour chez les travailleurs du groupe commercial des maisons de repos. Ils ont donc décidé de passer à l’action conformément au préavis de grève déposé le mois dernier. Concrètement, la CNE-CSC et le SETCa-FGTB organisent un premier rassemblement le mercredi 8 mai 2019 (de 12h à 15h) devant la Résidence « Les Terrasses du Bois », installée chaussée de la Hulpe 130 à 1000 Bruxelles.

- [A lire] : Clap de fin pour les grévistes du Domaine de Taintignies

Conciliation reportée

Le personnel d’Armona regrette de ne pas être entendu par la direction du groupe. « A notre demande d’augmentation des chèques repas, elle ne propose que 4€… en un phasage ridicule de 0,50 et 0,25€ sur une période de 3 ans. Pour rappel ils sont déjà à 4€ pour les travailleurs du groupe en Région Flamande », regrette les syndicats. « Elle exige en contrepartie une harmonisation des règlements de travail et donc des conditions de travail… à la baisse. »

Les protestataires s’insurgent également contre « le refus de s’engager sur des demandes qualitatives d’améliorations des conditions de travail. » Rayon revendications, ils demandent en effet une valorisation des primes de rappel et la garantie de trois semaines de congés consécutives. « Nous espérions une conciliation ce 08 mai, mais à notre grand étonnement, Armonea nous a prévenu ne pas pouvoir y assister, et la reporter au 20 mai », poursuit les deux syndicats.

Et de conclure : « Trop c’est trop : notre professionnalisme est sans limite, notre dévouement à nos résidents aussi, mais notre patience à l’égard de la direction a atteint ses limites. »

Le Guide Social est également sur Facebook et Twitter. Pour être tenu au courant en temps réel des dernières offres d’emploi et actualités du secteur, c’est simple, il vous suffit de cliquer sur "J’aime" et sur "Suivre" !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus