Helpper : les voisins, nouveaux acteurs de l’aide à domicile

Helpper: les voisins, nouveaux acteurs de l'aide à domicile

Implantée à Anvers, Gand et Bruxelles, Helpper est une plateforme d’économie collaborative. Son objectif ? Aider les personnes isolées qui ont besoin d’une aide à domicile. Concrètement, Helpper met en relation des citoyens qui cherchent un coup de main pour des tâches quotidiennes et leurs voisins prêts à aider contre une petite rétribution.

« L’idée de cette plateforme est née d’une expérience personnelle. Mon père a été gravement malade. Il a pu compter sur d’excellents soins médicaux, mais pour les tâches qui ne relevaient pas des soins, comme la cuisine ou le transport, nous avions beaucoup de difficultés à trouver de l’aide. Du coup, nous avons finalement pu compter sur le soutien d’un voisin proche. C’est à ce moment-là que l’idée est née », déclare François Gerard, fondateur de la plateforme Helpper.

Réinventer l’aide à domicile

Plus d’une personne sur trois a peur de la solitude. Une personne sur dix craint que personne ne s’occupe d’elle en cas de besoin. Et près de huit personnes sur dix ont du mal à demander de l’aide. Voilà ce que montre l’enquête réalisée par Helpper auprès de mille personnes. L’asbl souhaite redonner du souffle à l’aide à domicile tout en ne remplaçant pas le métier actuel qui s’attarde sur les tâches médicales. Le service proposé se concentre sur une partie davantage basée sur le contact humain ainsi que des aides infimes de l’aide à la personne comme les courses, le jardinage, la gestion des repas : « Ce n’est pas forcément nécessaire de faire venir un professionnel pour faire à manger. Cette tâche simple peut être faite par la plupart des personnes comme les courses ou le jardinage », déclare le fondateur de Helpper.

L’un des points clé pour la plateforme est également de prévenir la solitude de ce public, souvent âgé et/ou, rencontrant des difficultés de déplacement. « Il y a un aspect profondément social et humain dans notre démarche. Nous souhaitons apporter une solution là où il y a des carences au niveau de l’aide à la personne. »

De nombreuses tâches du quotidien deviennent de plus en plus difficiles pour la population vieillissante. Il est donc nécessaire de développer ce genre d’action comme le déclare la ministre Maggie De Block : « On a besoin de ce genre d’initiatives. La plateforme Helpper n’entre pas en concurrence avec les services prodigués par les professionnels de la santé. Elle apporte un complément. »

Un projet qui évolue sans cesse

« On veut s’intégrer dans l’écosystème social formé par les différents acteurs du secteur. On ne veut pas faire bande à part, au contraire on veut aider », poursuit-il. Même si le projet est jeune, de nombreux acteurs sociaux travaillent en collaboration avec Helpper. Implantée à Anvers, Gand et Bruxelles, la plateforme est en relation avec des associations et organisations de soins infirmiers à domicile, les CPAS, ainsi que la commune d’Anvers qui participe activement au développement du projet.

L’idée est en place, mais François Gerard garde en tête qu’il doit proposer et innover sans cesse pour pallier au mieux les besoins de son public cible : « Toutes les deux semaines la plateforme s’améliore. Une de nos volontés principales est de répondre aux besoins et attentes le plus rapidement possible. »

Malgré le manque de financement public, Helpper dispose de soutiens dans la sphère politique : « On commence à avoir plutôt bonne presse chez les politiques qui voient que nos actions sont réellement cohérentes. A part une partie qui pense que le domaine de la santé et de l’aide à la personne doit rester une prérogative de l’Etat, nous jouissons d’un soutien bienfaiteur. » Pour François Gerard, « le service aux personnes âgées et aux personnes isolées est un problème sociétal commun à tous. Dans les années à venir, le nombre de demandeurs va exploser. Il en va du devoir commun de trouver des solutions pour l’avenir. »

B.T.



Commentaires - 1 message
  • Je trouve l'idée absolument géniale !
    Loin d'être une nouveauté, cette plateforme propose cependant des services spéciaux rarement exploités dans les autres plateformes d'aides et de services.
    Je m'y inscris de ce pas !

    Sophie Vermeylen mercredi 28 août 2019 13:08

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus