Infirmier de pratique avancée : feu vert de la commission "santé"

Infirmier de pratique avancée: feu vert de la commission

Le cadre légal pour l’infirmier de pratique avancée vient d’être approuvé ce mardi 26 février en Commission santé publique de la Chambre. Il contribuera à traduire l’innovation scientifique en pratique clinique. Le Conseil fédéral de l’art infirmier et le secteur étaient demandeurs d’une fonction infirmière hautement spécialisée.

Les soins demandent aujourd’hui des connaissances et des compétences de plus en plus spécialisées dans le chef des prestataires de soins. C’est également vrai pour l’art infirmier. Actuellement, plusieurs dizaines d’infirmiers travaillent déjà de facto comme infirmier de pratique avancée dans notre pays mais l’absence de cadre légal empêchait une description de fonction claire et l’élaboration d’une spécialisation. A présent, la situation change.

"Les infirmiers de pratique avancée ont un pied dans la pratique et l’autre dans la science. Ce faisant, ils sont les mieux placés pour mettre en œuvre les avancées scientifiques dans la pratique clinique afin que les patients puissent toujours bénéficier des soins de la meilleure qualité possible. À partir de ce cadre légal, nous souhaitons poursuivre le développement de cette fonction", explique Maggie De Block, ministre de la Santé Publique.

Éventail de tâches

L’infirmier de pratique avancée devra au minimum être titulaire d’un master en art infirmier. Le contenu exact du profil de compétences sera précisé par un arrêté royal, après avis du Conseil fédéral de l’art infirmier, de la Commission Technique de l’Art Infirmier et du Conseil supérieur des médecins spécialistes et des médecins généralistes.

L’infirmier de pratique avancée se verra confier un large éventail de tâches cliniques et de recherche. Outre, prodiguer des soins infirmiers, il pourra également poser certains actes médicaux en étroite concertation avec le médecin. Dans les pays où cette fonction est déjà plus évoluée, ces tâches comprennent par exemple le suivi des traitements et de certains examens ou la prescription de médicaments.

Grâce à son lien étroit avec la science, l’infirmier de pratique avancée est aussi idéalement placé pour traduire les innovations scientifiques en pratique clinique dans l’intérêt des patients. Il assurera la formation continue sur le terrain des collègues infirmiers et autres prestataires de soins afin qu’ils soient toujours informés des dernières avancées scientifiques.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus