Intégration et travail contre les troubles psychiques

Intégration et travail contre les troubles psychiques

Pour favoriser l’intégration et la réinsertion socio-professionnelle des personnes atteintes de troubles psychiques, Clubhouse Brussels propose un lieu de réhabilitation par le travail. En leur donnant l’opportunité de co-gérer le lieu, le Clubhouse permet à ces personnes de maintenir des relations sociales et de trouver leur place dans la collectivité.

En matière de santé mentale, plusieurs projets voient le jour depuis quelques années. L’idée principale est de pouvoir proposer des soins en adéquation avec la société et basés sur la personne. C’est ainsi que des projets comme Housing first ont été mis sur pieds. D’autres initiatives proposent des prises en charge alternatives. Récemment, Bruxelles a ouvert un nouveau service d’aide aux personnes atteintes de troubles psychiques. Baptisé Clubhouse Bruxelles, le concept est déjà connu et date de 1948, mais ne s’était pas encore implanté à la Capitale. L’objectif de ce Clubhouse ? Réhabiliter les personnes atteintes de troubles mentaux par le travail. La particularité est qu’aucun service thérapeutique n’est prévu et les personnes ne sont pas considérées comme des patients, mais des membres.

L’intégration par le travail

Une journée passée au Clubhouse ressemble à une journée ordinaire de travail car son objectif est de favoriser l’intégration et la réinsertion socio-professionnelle.

Les membres peuvent y acquérir l’expérience du travail, se former (cours de langue, d’informatique, bilans de compétences…) et s’informer (droits, aides en matière de réinsertion, de logement…). Le staff sert essentiellement de soutien et coaching. La formation se fait ainsi en fonction de l’expérience de travail et des besoins des membres.

Le Clubhouse est un lieu ouvert bilingue (francophone et néerlandophone) et dont les tâches sont réparties entre les membres (organisation journalière, accueil, secrétariat, maintenance, restauration, prospection…). Staff et membres travaillent côte à côte à la réalisation d’un but commun : la gestion du Clubhouse. Un programme spécifique d’employment permet de favoriser l’accès au travail (partiel, temporaire, rémunéré) grâce au développement de partenariats avec les employeurs bruxellois.

De véritables responsabilités

Au Clubhouse Brussels, les membres peuvent faire valoir leurs propres talents et expériences et organiser eux-mêmes des formations. Les membres et le staff décident ensemble de la gestion quotidienne et des projets du Clubhouse lors de réunions ouvertes à tous.

En outre, le Clubhouse dispose de son propre Conseil d’Administration qui s’occupe de la gestion, des finances et des relations publiques. Les membres peuvent participer aux Assemblées Générales et être représentés au sein du Conseil d’Administration.

Humaniser les soins

Ce type d’accueil et d’accompagnement répond aux besoins de faire partie d’un groupe et de s’y sentir en sécurité, de s’expérimenter, de maintenir des relations sociales et de s’épanouir. En effet, avoir un travail représente bien plus qu’un salaire. C’est aussi la possibilité d’avoir une raison de se lever le matin, de sortir de chez soi, de trouver un sens à son activité et une place dans la collectivité.

Clubhouse Brussels n’encourage pas seulement ses membres à sortir de chez soi, mais facilite aussi la prévention et la détection précoce de possibles difficultés en agissant rapidement par le biais d’un coup de téléphone, une visite à domicile ou à l’hôpital, l’envoi d’une carte postale …

Enfin, il s’agit d’un lieu non-médicalisé mais qui collabore avec l’ensemble des intervenants (santé, logement, famille…) de chaque membre. Il n’y a donc pas de programme thérapeutique : les participants ne sont pas des patients, mais bien des membres à part entière ; l’accent ne se porte pas sur la maladie et l’incapacité mais sur les forces et les capacités de chacun.

[A Lire]

- Santé mentale, marchandisation des soins... Quelles dérives ?
- La Région bruxelloise prend les devants en santé mentale
- La valse des demandes de suivi en service de santé mentale



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.