Journée de l’autisme : l’espoir d’un monde plus inclusif

Journée de l'autisme: l'espoir d'un monde plus inclusif

Le 2 avril prochain, c’est la journée mondiale de l’autisme. L’occasion de sensibiliser le grand public et déconstruire les clichés sur les personnes atteintes d’autisme. Mais, aussi de mettre la lumière sur les enjeux dans le domaine  : dépistage précoce, meilleur accès aux bonnes pratiques, remboursement des soins logopédiques…

Une étude récente annonçait qu’en Europe une personne sur 68 était directement atteinte par l’autisme, à des degrés différents. Depuis cinq ans, l’ «  Opération Chaussettes Bleues  » invite les petits et les plus grands à s’informer sur l’autisme, tout en s’amusant. InforAutisme, elle, a choisi de mettre en lumière les difficultés des parents, proches et personnes concernées, par une campagne sur les réseaux. Focus sur ces associations qui se bougent pour faire de demain un monde plus inclusif.

Opération chaussettes bleues

L’«  Opération Chaussettes Bleues  », c’est un cri du cœur de mamans qui se sont senties abandonnées. Des mamans qui avaient besoin que la société comprenne un peu mieux l’univers dans lequel grandissait leur enfant. Conférences, workshops, concerts, expositions, animations pour enfants… La journée d’information qui se déroulera ce 31 mars au parc de Bruxelles, a pour ambition de détricoter l’autisme sous toutes ses coutures. «  Mais, en s’amusant  !  », précise Flora Arrabito, organisatrice de l’évènement. «  Il est super important que ce soit un moment festif, gratuit et ouvert à tous  ».

Dans l’un des ateliers, les visiteurs auront la possibilité de se plonger dans les conditions sensorielles d’une personne atteintes d’autisme. Une manière de s’immerger afin de mieux comprendre ce trouble mais aussi, prendre le temps de déconstruire ses idées reçues. «  Il existe une grande méconnaissance de l’autisme !  Le spectre des troubles autistiques est très large. Une personne n’est pas l’autre et il faut pouvoir donner sa place à tous ».

Afin d’avoir plus d’information concernant l’« Opération chaussettes bleues  », rendez-vous sur la page de l’événement.

Est-ce normal  ?  

«  Autisme, pas le droit aux remboursements de la logopédie. Est-ce normal  ?  ». La photo de cette mère, dénonçant le manque d’aides apportées aux enfants autistes a déjà été partagée plus de 500 fois. Car, l’asbl Inforautisme, elle, a décidé d’investir les réseaux au lieu de l’espace public, via une campagne photo choc. «  On peut voir ça comme un concours de solidarité  », explique Cinzia Agoni, reponsable presse de l’association. «  Depuis son lancement, beaucoup de parents nous envoient leurs propres photos, pris par leur smartphone, avec leur propre message et revendication. On les partagera, c’est sûr  ».

Inforautisme, associé au Gamp, est passé pro dans le lobbying politique. «  Il est temps de faire bouger les choses  ! La Belgique, surtout francophone, est à la traine en la matière. L’autisme est reconnu depuis 2004 comme handicap spécifique. Il est l’heure d’accepter les différences et d’adapter nos services à leurs fonctionnements. Sinon, nous créons des personnes en marge de la société arrivée à l’âge adulte  ».

Vous voulez découvrir les photos de la campagne «  Est-ce normal  »  ? Rendez-vous sur la page d’Inforautisme.

Un accès aux bonnes pratiques

Les deux femmes s’accordent à dire qu’un changement de politique est indispensable. «  Logopédie, séance thérapeutique ou psychologique, rien n’est remboursé. En tant que parents, on se sacrifie déjà énormément pour nos enfants. Et, en plus, ils ne peuvent pas avoir accès aux bonnes pratiques… On nous sur-handicape  !  », dénonce Flora Arrabito.

Méthode ABA, PECS, Denver ou encore TEACCH. En Belgique, il existe seulement trois services formés à ces pratiques, ce qui représente la prise en charge d’une trentaine d’enfants. «  Actuellement, seul l’hôpital pour enfant Reine Fabiola utilise la méthode de Denver. Deux services utilisent la méthode ABA  », explique Cinzia Agoni. Elle plaide pour une meilleure formation des professionnels à ces différents outils.

- [A lire] : Un questionnaire pour diagnostiquer l’autisme

Une société inclusive

Beaucoup de personnes atteintes de troubles autistiques ont de grandes capacités. Pourtant, dans les faits, peu d’entre elles travaillent. «  Il faut profiter de leurs capacités  ! Mais, pour cela, il ne faut pas les laisser de côté », défend Cinzia Agoni. Même message du côté de l’«  Opération chaussettes bleues  ». «  Je rêve d’un monde inclusif, où toutes les différences seront respectées  ». Aujourd’hui, nous n’y sommes pas encore. Preuve que la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme a encore toute son importance.

- [A lire] : Des soins à domicile pour les autistes ?

Le Guide Social est également sur Facebook et Twitter. Pour être tenu au courant en temps réel des dernières offres d’emploi et actualités du secteur, c’est simple, il vous suffit de cliquer sur « J’aime » et sur « Suivre » !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus