La profession de technologue en imagerie médicale modernisée

La profession de technologue en imagerie médicale modernisée

Afin de suivre l’évolution technologique que connaît le secteur, la ministre fédérale en charge de la Santé, Maggie De Block, souhaite moderniser la profession de technologue en imagerie médicale. Elle s’exprime sur le nouvel arrêté royal du 22 décembre 2017 qui fixe un nouveau cadre à la profession.

Avec les nouvelles technologies, l’innovation est au coeur du secteur des soins de santé. Si elles permettent le développement de l’e-santé, actuellement en plein essor, elles font aussi évoluer la pratique quotidienne des acteurs du paramédical. C’est notamment le cas des technologues en imagerie médicale (TIM), qui ont dû adapter leurs pratiques aux progrès de l’imagerie médicale et de la radioprotection. Pourtant, leur profession était réglementée par un arrêté royal qui datait de plus de 20 ans. Maggie De Block a donc souhaité un nouveau cadre à la profession, afin de lui attribuer un rôle autonome et d’étendre ses compétences.

Les TIM, plus autonomes

Avec ce nouvel arrêté, les technologues en imagerie médicale bénéficieront d’un nouveau rôle, plus autonome et mieux défini. La ministre fédérale en charge de la Santé explique que grâce à ce nouveau cadre législatif, "les technologues en imagerie médicale sauront plus clairement quels actes ils sont autorisés à accomplir". Parmi ces actes, on peut citer :

- La mesure, de façon non invasive, des paramètres de différents systèmes fonctionnels. Comme par exemple : la mesure de la tension artérielle, le branchement d’un appareil électrocardiogramme...
- La pratique des entretiens de sécurité qui permettent au professionnel de prendre connaissance des problèmes de santé qui peuvent mettre en cause la sécurité du patient pendant l’examen radiologique (allergies aux produits utilisés, grossesse, dispositifs incompatibles avec l’IRM...)
- Le positionnement correct du patient, acte essentiel à la qualité de l’examen ou du traitement ;
- L’optimalisation des images afin d’obtenir une qualité d’image pertinente sur le plan clinique
- L’adaptation des procédures standard de type "evidence based" aux besoins spécifiques du patient.

Certains actes du médecin pourront aussi être délégués au TIM comme la radiothérapie, l’hadronthérapie ou certains examens échographiques.

Une nécessité de moderniser la profession

Ce nouvel arrêté royal se substitue à l’arrêté du 28 février 1997 qui réglementait la profession. "La législation applicable aux technologues en imagerie médicale n’a plus changé depuis 20 ans alors que la technologie a beaucoup évolué. En adoptant ce nouvel arrêté royal, nous entendons moderniser le cadre législatif, anticiper les futurs changements et, surtout, renforcer l’autonomie fonctionnelle de cette profession paramédicale essentielle" explique Maggie De Block.

Il s’agit donc pour la ministre de moderniser la profession pour lui permettre de suivre l’évolution technologique du secteur.

Tenir compte des avis du secteur et des besoins du patient

Cet arrêté royal a été rédigé en concertation avec des experts du secteur et des écoles qui organisent la formation. Il tient aussi compte des avis du Conseil fédéral des professions paramédicales et de la Commission technique des professions paramédicales.

Avec cette modernisation de la profession, les technologues en imagerie médicale pourront aussi s’adapter aux exigences en matière de radioprotection et aux besoins du patient. Selon Maggie De Block "grâce à l’actualisation des conditions, les patients auront la garantie de bénéficier du meilleur encadrement possible."

Le métier de technologue en imagerie médicale

Véritable trait d’union entre le patient et la technologie, le TIM réalise à la demande du médecin des images de haute qualité, tout en tenant compte de la radioprotection. C’est à partir de ces images que le médecin pose ensuite un diagnostic. La Belgique compte actuellement 2.869 technologues en imagerie médicale agréés.

[A Lire]

- Le Plan Evidence-based practice en marche
- L’Evidence-based medecine est le fer de lance de la politique de De Block en santé mentale
- Pas de rayons sans raisons



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus