Le Gouvernement a adopté le projet de décret "assurance autonomie"

Le Gouvernement a adopté le projet de décret

Le décret mettant en place l’assurance autonomie a été accepté définitivement par le gouvernement wallon. Son but ? Répondre aux besoins liés à l’allongement de la vie.

D’ici 2060, le nombre des personnes de plus de 80 ans aura doublé. C’est à partir de ce constat qu’Alda Greoli, ministre wallonne de la santé, a pensé l’assurance autonomie. Cette dernière se veut être un accompagnement aux personnes en perte d’autonomie. En pratique, le décret propose la création d’une allocation ainsi que des interventions à domicile des SAFA (Services d’aide aux familles et aux aînés). Pour y bénéficier, les wallons devront débourser 36€/an, dès l’âge de 26 ans.

 [A lire] : Assurance autonomie et décret "maisons de repos" : la riposte de Greoli

Deux branches distinctes

L’assurance autonomie wallonne sera constituée de deux branches distinctes. La première proposera des interventions à domicile des SAFA, quelque soit l’âge du bénéficiaire. En pratique, la personne en perte d’autonomie recevra un montant mensuel d’heures utilisable pour des prestations d’aides à domicile : aide-ménagère sociale, aide familiale et garde à domicile.

Ce package variera en fonction de l’état du bénéficiaire, calculé sur base d’un outil d’évaluation d’autonomie, le « BelRAI screener », et d’un module reprenant une série de facteurs sociaux.

 [A lire] : Elections : plus de moyens pour l’aide à domicile !

La seconde accordera le droit à une allocation de forfaitaire autonomie (AFA) aux personnes de plus de 65 ans en perte d’autonomie aux revenus les plus faibles. L’AFA variera entre 85 et 571€/mois, en fonction des revenus de la personne. Elle sera accordée sur base d’une évaluation réalisée par des travailleurs à orientation paramédicale désignés au sein des organismes assureurs wallons. A noter que toute personne résidant depuis au moins trois ans sur le territoire wallon pourra bénéficier de ces interventions, en ce compris les moins de 26 ans(même s’ils ne payent pas de cotisations).

Une nouvelle cotisation dès 2020

Pour en bénéficier, les wallons devront ouvrir leur portefeuille. Dès 2020, toutes les personnes de plus de 26 ans résidant en Wallonie devront régler une cotisation s’élevant à 36€ par an. Elle sera à verser annuellement à son organisme assureur. Il existe néanmoins des exceptions. Ce montant sera réduit de moitié pour les bénéficiaires de l’intervention majorée (BIM ou OMNIO). Les personnes les plus précarisées (sans-abris, bénéficiaires du RIS ou GRAPA, personnes en règlement collectif de dettes) ne devront pas s’en acquitter du tout.

Pas l’unanimité

Ce décret est loin de faire l’unanimité du côté d’Ecolo et du PS, dans l’opposition au parlement wallon. Même si les deux partis soutiennent la volonté de faire face au défi de l’allongement de l’espérance de vie et du maintien au domicile le plus longtemps possible, ils ne partagent pas la manière de fonctionner de la ministre Greoli, initiatrice du projet de décret. Pour Ecolo, c’est "une assurance autonomie low-cost et une cotisation anti-sociale". Et selon le PS, il s’agit "d’une taxe forfaitaire et injuste".

Reste à savoir si le décret sera approuvé par le Parlement ! Si c’est le cas, l’entrée en vigueur de l’assurance est prévue pour 2021.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus