Le parquet d'Anvers ouvre une enquête sur les régularisations

31/07/01

Des députés demandent une commission d’enquête

Sur les 34.000 dossiers de régularisation et de naturalisation, 2000 dossiers suspects sont bloqués par le parquet d’Anvers. De faux documents (faux contrats de location, certificats médicaux antidatés) auraient été délivrés par un avocat membre du conseil d’administration du Centre pour l’égalité des chances, deux médecins et un dentiste.

Des députés (CVP, VLD) demandent une commission d’enquête parlementaire. Côté francophone, on ne veut pas entraver le travail judiciaire.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus