Lire et écrire : son combat de plus de 30 ans contre l’illettrisme

Lire et écrire: son combat de plus de 30 ans contre l'illettrisme

« Lire et Écrire » depuis sa création, le 8 septembre 1983, lutte pour l’alphabétisation et pour vaincre l’exclusion sociale des personnes analphabètes. Aujourd’hui, l’association est structurée sur la Wallonie ainsi que sur Bruxelles, couvrant ainsi la plus large partie possible. Le but de l’association : permettre à tout un chacun de trouver une solution pour vaincre son illettrisme et ainsi pouvoir s’intégrer dans la société.

Donner les outils pour avoir accès à l’alphabétisation, pour ne plus être un citoyen de seconde zone, pour ne plus souffrir du regard jugeant des autres, ou du moins, en souffrir moins. La Belgique compte 1 adulte analphabète sur 10 soit à peu près 300.000 personnes. Cependant ce chiffre est plus ou moins trompeur car il ne comprend pas les élèves avec un faible niveau de lecture, les sans-papiers ni les personnes étrangères. Pour l’asbl Lire et écrire, il est temps de prendre au sérieux ce problème sociétal.

- [A lire] : Elections : Lire et Ecrire milite pour la valorisation des métiers de l’alphabétisme

Favoriser l’accès à l’écriture

L’association a toujours marqué fortement ses principes. Attirer l’attention de l’opinion publique ainsi que des pouvoirs publics sur les réalités de l’analphabétisme, en faisant comprendre que ce handicap social est toujours d’actualité et qu’il est urgent de se doter des moyens pour le combattre. Moyen passant nécessairement par une volonté politique affirmée comme il en est le cas au Portugal. En effet, le pays des Œillets a depuis 20 ans mené une politique contre l’illettrisme des plus efficaces passant de 50 % dans les années 1990 à 10 % de nos jours.

L’association, a comme autre volonté de promouvoir le droit de toute personne pour un accès à une instruction de qualité. L’association souhaite développer l’alphabétisation dans une perspective d’émancipation, d’égalité et de changement social. Loin du principe du rasoir d’Ockham, l’association souhaite mettre à mal les grandes pensées simplifiées et montrer que l’illettrisme est un fléau bien plus grand et important que ce que nous pensons. Qu’il ne touche pas que celles et ceux qui en souffrent, mais la société entière. L’ASBL a pour but de jouer un rôle de sensibilisation envers les politiques sur la place de l’école et sur l’égalité que celle-ci doit accorder. Promouvant le fait qu’il vaut mieux construire des enfants forts plutôt que de réparer les adultes cassés.

- [A lire] : Lutter contre l’analphabétisme

L’écriture, cette arme universelle

L’asbl organise des cours d’alphabétisation et propose différents services allant de l’accompagnement du public à la formation des formateurs. De plus, Lire et Ecrire joue de sa reconnaissance pour lancer des campagnes de sensibilisation et d’interpellation politique, met en place des réseaux d’acteurs et réalise des études.

Au sein de la communauté Francophone, 10% des adultes et un quart des moins de 15 ans sont illettrés, cela représente un des taux les plus alarmants d’Europe. L’association depuis 35 ans propose à ces personnes de tout réapprendre, même réapprendre à vivre. Car les personnes souffrant de l’illettrisme sont souvent enfermées, elles ne peuvent pas prendre de bus, chercher un emploi et même voter. L’Asbl déplore que le gouvernement considère ces catégories de personnes comme invisible et « inutile pour la société ».

B.T.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus