Sous pression, les services de soins à domicile passent à l’action

Sous pression, les services de soins à domicile passent à l'action

Suite au blocage au sein de la Commission Paritaire des Etablissements et Services de Santé début du mois, un préavis de grève et d’actions à durée indéterminée dans les Soins de santé a été déposé.

Excédés, des professionnels des services de soins à domicile, sous la houlette du syndicat CNE, ont programmé une action ce mardi premier octobre dès 11 heures 30 à Nivelles. Un cortège de travailleuses et travailleurs du secteur comptent démarrer du zoning de Nivelles Nord afin de se rendre via une action escargot jusqu’à la maison communale de Nivelles. L’arrivée est prévue vers 12h-12h30. Une délégation remettra ensuite aux autorités le mémorandum du secteur.

- [A lire] : Soins de santé : le front commun dépose un préavis de grève

Des conditions de travail qui se dégradent toujours plus

Mais justement quelles sont les points dénoncés par les services de soins à domicile ? Tout d’abord, les travailleurs s’insurgent contre un financement des soins qui ne tient pas compte de la réalité du terrain et crée un manque de moyens criant. Ils déplorent également des conditions de travail qui se dégradent pour le personnel. Sur le terrain, ils observent en effet une flexibilité maximale des horaires ainsi qu’une augmentation de la charge de travail avec des soins de plus en plus lourds, des patients qui sortent plus tôt de l’hôpital… Et que dire également de la dégradation des systèmes d’aménagement fin de carrière ?

Les services de soins à domicile tirent également la sonnette d’alarme concernant la pénibilité professionnelle spécifique non prise en compte. Ce constat est d’abord lié aux déplacements, quels que soient l’environnement (urbain, rural) et les conditions climatiques. Second souci : il n’y a pas de valorisation du temps administratif ni du temps hors soins consacré aux patients.

Il n’y a pas à dire, la rentrée sociale dans le secteur psycho-médico-social est des plus chaudes. En parallèle de la grogne exprimée par les services de soins à domicile, nous observons ainsi la multiplication des actions au sein des hôpitaux, publics mais aussi privés aussi que du côté des CPAS bruxellois. Un point commun unit tous ces travailleurs : ils ne lâcheront rien avant d’avoir obtenu enfin des avancées significatives !

- [A lire] : "Une revalorisation barémique pour les agents des CPAS bruxellois !"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus