Topaz crée des ponts entre les professionnels de la santé et du social

Topaz crée des ponts entre les professionnels de la santé et du social

Né de la collaboration entre une série d’associations, Topaz est un logiciel fait par et pour les professionnels de la santé et du social. Lancée il y a un an, la plateforme collaborative et transdisciplinaire a séduit une série d’acteurs de terrain : médecins, centres de planning familial ou encore maisons médicales. Mais, aujourd’hui, les responsables du projet ont besoin de soutien pour renforcer leur action : ils ont lancé un appel à souscriptions auprès de leur public cible.


- [A lire] : L’e-santé : des patients et des praticiens convaincus

Dès notre naissance et ce jusqu’à notre mort, nous rencontrons une série de professionnels de la santé mais aussi du social. Nous allons ainsi croiser la route de sages-femmes, de médecins généralistes, de kinésithérapeutes, de logopèdes, d’infirmiers, d’assistants sociaux, de psychologues ou encore d’aides familiales. La liste est longue… « Actuellement, ces professionnels ont tendance à travailler chacun de leur côté. Le partage et les échanges de données entre les prestataires de soins mais aussi entre les structures de soins ne se fait pas de manière optimale », observe Gaëtan De Laever, coordinateur général de Topaz. « Cette situation est problématique à plusieurs niveaux. Un exemple ? Elle donne lieu à des examens inutiles. Trop souvent, un patient doit refaire un examen par manque de communication et de partage d’informations entre deux professionnels. »

Il y a quelques années, les centres de planning familial ont développé le logoiciel « Jade ». En parallèle, les maisons médicales ont lancé le logiciel « Pricare ». Ils l’ont fait chacun de leur côté, sans se parler. « À force de se côtoyer les uns, les autres, nous avons compris qu’il était essentiel de construire des ponts entre nous tous », poursuit-il. « Il est vraiment important de diminuer les coûts financiers, de simplifier les tâches administratives qui bouffent du temps. Il nous semblait aussi important de collaborer davantage avec les services sociaux qui fonctionnent souvent en dehors des problèmes de la santé. Or, tout est interconnecté. De situations sociales peuvent découler des soucis de santé. »

Face à ce constat, la Fédération Laïque des Centres de planning familial, la Fédération des maisons médicales ainsi qu’une série d’autres associations du secteur de la santé ont travaillé la main dans la main afin de mettre sur pied un nouveau programme transdisciplinaire pour le secteur médical, paramédical et social. Juin 2018 naissait le logiciel Topaz, via l’asbl ASSOSS Care !

- [A lire] : Santé à Bruxelles : "Faire des ponts entre les acteurs de terrain"

Le secteur social-santé créateur du projet

« Aujourd’hui, nous sommes face à un marché segmenté de logiciels monodisciplinaires. Nous voulons changer la donne, en proposant la seule plateforme transdisciplinaire mais aussi conçue en partenariat avec ses utilisateurs. Notre logiciel est fait pour et par les professionnels de la santé et du social », pointe Gaëtan De Laever. « Actuellement, 150 personnes participent à 11 groupes de travail (cfr. photo). Ils accueillent des médecins, des kinés, des infirmiers, des assistants sociaux… mais aussi des responsables des ressources humaines ou bien encore des comptables. Le but est que notre logiciel colle au mieux aux besoins des acteurs de terrain. Nous avons aussi un groupe de parole composé de patients. »

Dans ce projet, leur avis compte plus que jamais. En effet, Topaz vise à permettre aux patients de maîtriser leurs informations médicales et leur accessibilité, d’éviter les examens inutiles et de réduire leurs frais médicaux. Les équipes en charge du développement de l’outil promettent également une série d’avantages pour les professionnels de la santé. Ils pourront échanger des données sur leurs patients et ainsi collaborer en toute simplicité, tout en rencontrant l’ensemble des obligations légales en matière d’e-Santé (prescription et facturation électroniques, …). Deux autres promesses : offrir un environnement de travail unique, intuitif et adapté à leur métier et accéder en permanence à leurs données. Finalement, Topaz ambitionne de simplifier les démarches administratives et financières des organisations et cabinets.

« Notre autre plus est le fait d’offrir un modèle économique, une philosophie bien à nous », poursuit le coordinateur. « Topaz est en effet open-source. De plus, aucune donnée médicale ne sera revendue. Sans compter que nous offrons une technologie de pointe sécurisée et chiffrée et disponible en permanence. »

- [A lire] : Master : accompagner au mieux les travailleurs de la santé et du social

Une série de fonctionnalités

Concrètement, le logiciel Topaz accueille « mon métier », un dossier structuré à destination des professionnels. « Il offre une architecture basée sur des éléments standardisés. Un dossier, c’est comme une maison », signale-t-il. « Pourquoi structurer ? Pour construire sa maison (recueillir des données cliniques), pour parler de la même chose (entre prestataires de soins), pour la meubler et l’habiter confortablement (classer, gérer et retrouver ses données) et pour pouvoir déménager (migrer d’un logiciel à l’autre). » Dans le tableau de bord, chaque professionnel, en fonction des besoins de son métier, pourra personnaliser l’interface en choisissant un certain nombre de widgets à afficher. Ainsi, une infirmière à domicile pourra intégrer sur l’écran le programme de sa tournée du jour ainsi qu’une carte montrant les trajets à effectuer.

Le logiciel comporte également une partie « mon organisation », centrée sur les organisations mono et pluridisciplinaires, publiques ou privées. Exemple ? Cabinet, maisons médicales, centre de planning familial, centres de santé mentale, centres de prise en charge de patients toxicomanes, polycliniques, maison de repos – MRS, médecine scolaire, prison... Cette partie permet la gestion intégrée des ressources humaines avec un soutien administratif à l’engagement. Il possède également un volet « admin et finances » avec entre autres un module de comptabilité, validation des commandes et des factures et finalement un volet « reporting » avec notamment la création automatique de rapports d’activités. Toujours en développement, deux autres outils seront intégrés au logiciel : une rubrique agenda avec notamment la gestion et prise de rendez-vous en ligne, l’envoi de SMS et d’emails de rappel et l’affichage de l’horaire de plusieurs prestataires et une rubrique « mon information » avec une revue de presse quotidienne et structurée, des événements, colloques et conférences,…

- [A lire] : Tout le monde peut être visé par le RGPD !

Appel à souscriptions !

« Nous avons lancé le logiciel en juin 2018, soit il y a un an. Aujourd’hui, nous comptons déjà 500 utilisateurs dont 200 médecins. Selon nos prévisions, ils seront 4.500 d’ici la fin de l’année. Le développement du logiciel va bon train. À partir de mars 2019, il sera accessible à tous les médecins généralistes, dès octobre 2019 aux kinés, en novembre 2019 aux infirmiers, en mars 2020 au secteur social et finalement en juillet 2020 à la santé mentale », dévoile Gaëtan De Laever.

Et de pointer : « Le projet suit son cours mais nous avons besoin de moyens financiers pour renforcer notre action. » Ce coup de pouce, les responsables de Topaz espèrent l’obtenir des principaux concernés. Ils ont en effet lance un appel à souscriptions pour étoffer leur trésorerie dans les prochaines années. Il s’adresse exclusivement aux personnes morales constituées comme services ambulatoires ou tout organisme ayant une vocation sociale ou de santé « Nous voulons donner la possibilité à notre public cible de devenir des acteurs, des associés du projet », conclut-il. « Le but est de construire ensemble la plateforme social-santé de demain. »

E.V.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus