Un accueil spécialisé pour les jeunes « difficiles »

Un accueil spécialisé pour les jeunes ''difficiles»

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a choisi de renouveler ses subventions à l’ASBL « Le Tamaris », qui s’occupe de jeunes qui présentent des difficultés. C’est donc un pas de plus vers l’accueil spécialisé dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse.

En matière d’Aide à la Jeunesse, il devient urgent de fournir un accueil spécialisé pour les jeunes, notamment ceux qui présentent des problèmes psychologiques. L’une des causes de cette urgence, c’est qu’à partir de 2019, selon le Décret Code de l’Aide à la Jeunesse, les IPPJ pourront refuser des jeunes qui présentent un trouble mental ou un handicap. Pour de meilleurs services, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et son ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, encouragent les services innovants et compétents à se développer. Ainsi, le Gouvernement a décidé de continuer, pour la troisième année, à subventionner l’ASBL « Le Tamaris », un Centre d’Accueil Spécialisé (CAS) qui peut accueillir jusqu’à 30 jeunes relevant des services de l’Aide à la Jeunesse.

672.000 euros pour poursuivre l’effort

A l’initiative de Rachid Madrane, ministre de l’Aide à la Jeunesse, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé le 23 mai d’accorder, pour la troisième année consécutive, une subvention à l’ASBL « Le Tamaris » pour permettre à sa deuxième section de poursuivre cet accueil. En effet, le Centre d’Accueil Spécialisé (CAS), composé d’une première section de 15 jeunes, a pu en créer une deuxième avec la même capacité d’accueil, il y a 3 ans, grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La subvention du Gouvernement s’élève à 672.000 euros.

- [A lire] : La MADO de Mons devient une référence pour le secteur jeunesse

Un accueil spécialisé

L’ASBL « Le Tamaris » est une institution de l’Aide à la Jeunesse composée de deux sections qui prennent chacune en charge 15 adolescentes et adolescents sous mandat du Tribunal de la jeunesse et du Service de l’Aide à la jeunesse de Bruxelles. L’ASBL est à l’origine un Centre d’accueil spécialisé (CAS), il organise l’accueil collectif de jeunes « difficiles » nécessitant une aide particulière et spécialisée au regard de leurs comportements agressifs ou violents, de leurs problèmes psychologiques graves ou d’une délinquance répétitive.

- [A lire] : La santé mentale, pas un critère de fragilité ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus