Un député plaide pour la revalorisation rapide des barèmes salariaux des soignants

Un député plaide pour la revalorisation rapide des barèmes salariaux des soignants

David Leisterh, député bruxellois issu du Mouvement Réformateur a demandé il y a quelques jours que le gouvernement régional augmente le salaire des soignants. Alors que la reconnaissance de la société civile à l’égard de ces professionnels prend une forte ampleur, du fait de la crise sanitaire, le personnel de la santé de la capitale est moins bien rémunéré qu’ailleurs dans le pays, et il faut remédier à cela.

Il faut que le gouvernement bruxellois agisse pour que le personnel soignant des hôpitaux publics bruxellois soient mieux rémunérés. C’est en substance le message du député MR David Leisterh. Également président d’un CPAS depuis 2012 et de l’antenne régionale du MR, il s’est expliqué : « Chaque jour à 20h, nous leur témoignons notre gratitude. Mais cela n’est pas suffisant… Il est un autre problème beaucoup plus profond dont est responsable la Région bruxelloise depuis de nombreuses années : le sous-financement régional du barème du personnel des soins de santé ».

En clair, les soignants de la capitale sont moins bien rémunérés qu’ailleurs dans le pays, et il faut remédier à cela. Selon une analyse transmise au responsable politique, il y aurait entre 50 et 150€ d’écart mensuel de salaire. Un écart pouvant varier, mais étant toujours à la défaveur des soignants bruxellois, face à leurs homologues wallons et flamands.

Un problème que, selon David Leisterh, le gouvernement régional s’était engagé à résoudre en janvier dernier. Cependant, il affirme : « En l’absence d’un budget depuis de nombreux mois, et sans réelle volonté politique, celui-ci est paralysé, prisonnier de son indolence ». Et de rajouter : « Le ministre Clerfayt s’était engagé à étudier la création d’un fonds pour les communes, mais à ce jour, rien n’a été fait ». En effet, les responsables politiques avaient émis la possibilité que ce fonds serve également à rémunérer le personnel de santé communal.

Une enveloppe de 15 millions d’euros

Or, ces écarts salariaux ont engendré des troubles au sein des hôpitaux bruxellois, notamment l’été dernier, entrainant des négociations entre gouvernement et représentant syndicaux. Il y a maintenant trois mois de cela, en février, le ministre de la Fonction publique locale, Bernard Cleyfart, avait fait une annonce.

Il indiquait avoir reçu une enveloppe du gouvernement bruxellois à hauteur de 15 millions d’euros pour revaloriser les barèmes des fonctionnaires publics locaux. Cet accord de principe était supposé permettre d’aligner Bruxelles dans la fourchette de salaire mensuels accordés en Wallonie et en Flandre, à l’horizon 2024. Une évolution qui commencera par les revenus les plus faibles selon le ministre.

[Sur le même sujet] :
- Les nouvelles mesures de Maggie De Block indignent les infirmiers !
- "De Block a-t-elle décidé de partir en guerre contre les soignants ?"
- Maggie De Block : la ministre est dans le viseur, la médecin aussi
- De Block et le personnel de la santé : une longue histoire de désamour
- "Maggie De Block, pourquoi êtes-vous encore à votre poste ?"
- "Le coronavirus dévoile la gestion défaillante des hôpitaux"
- Coronavirus : les soignants vont le payer cher et c’est insoutenable !
- "C’est la première fois que j’ai peur de mourir en allant travailler..."



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus