Un dispositif d’accompagnement pour les parents séparés

Un dispositif d'accompagnement pour les parents séparés

Des bons pour des séances gratuites chez le psychologue, le médiateur ou l’avocat et un accompagnement social pour les parents qui se séparent. C’est la nouvelle proposition que la Ligue des Familles lance aux pouvoirs publics  !

Une séparation n’est jamais facile. Des parents qui se séparent, ça déstabilise une famille, financièrement mais aussi émotionnellement, et ça engendre des enjeux et besoins particuliers. C’est le constat de la Ligue des Familles qui a imaginé un dispositif concret de soutien à ces parents. Cela prendrait la forme d’une plateforme en ligne d’information des services existants et des « bons à valoir » pour des séances de psychologie, de médiation, de conseil juridique et d’accompagnement social.

- [A lire]  : Remboursement des prestations du psychologue clinicien de première ligne : OUI, MAIS...

Quatre grands axes

En étudiant le terrain, La Ligue des Familles s’est rendu compte que les services d’accompagnement des parents existaient et que, pourtant, ils étaient trop peu sollicités par ces derniers. Ils ont donc imaginé un dispositif qui donnerait un accès à différents services. Géré par une administration fédérale, le dispositif proposerait la gratuité de ceux-ci afin que tous les parents séparés puissent en profiter.

Concrètement, la Ligue veut rendre gratuit l’accès à quatre différents services d’accompagnement, qui jouent un rôle essentiel lors d’une séparation  : un accompagnement social, un accompagnement psychologique des parents (et des enfants), un accès à la médiation et un conseil juridique. Ses services seront, à la fois, rendus visibles grâce à une plateforme internet mais aussi payés, principe du tiers payants, par l’Etat via des «  bons à faire valoir  ». Les parents pourront alors profiter de 5 séances gratuites chez le psychologue, l’avocat ou le médiateur. Pour la Ligue, cela passe aussi par un renforcement des services sociaux existants.

En pratique  ?

Concrètement, la Ligue propose la mise en place d’une plateforme Internet, gérée par une administration fédérale, disponible à tous les parents envisageant une séparation. Grâce à l’introduction de leur code postal, ils pourraient prendre connaissance des services proposés, accessibles dans sa zone géographique. Ensuite, ils auraient l’occasion de recevoir des «  bons à faire valoir  » avec le prestataire de son choix, selon leurs besoins.

De leur côté, les professionnels voulant souscrire au dispositif devront, préalablement, être agrées. Pour cela, ils devront adhérer à une charte et respecter des règles spécifiques. Il s’agira, en quelque sorte de prestataires « conventionnés », explique la Ligue des Familles. Une fois prestataire, le professionnel aura accès à la plateforme. Il pourra alors s’encoder et être rémunéré.

- [A lire]  : 1.200.000 excuses...



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus