Non-marchand : nouvelle manifestation ce vendredi

Non-marchand : nouvelle manifestation ce vendredi

Une nouvelle manifestation pour le non-marchand se tiendra ce vendredi 13 novembre à 11h30 à Bruxelles. Vu les mesures sanitaires, la CNE souhaite mener une action symbolique place Surlet de Chokier. Les travailleurs ne pouvant pas se rassembler, une vague visuelle déferlera à leur place.

[DOSSIER]
- Négociations pour le non marchand : Pierre-Yves Jeholet fait le point
- Accord pour le non-marchand : vers les premières concertations

La deuxième vague de l’épidémie frappe de plein fouet les travailleurs du non-marchand. Mais pour la CNE, encore trop peu d’actions sont mises en œuvre au niveau de la Fédération-Wallonie Bruxelles ou de Bruxelles-Capitale. S’insurgeant contre cet immobilisme, le syndicat a annoncé une nouvelle action pour ce vendredi 13 novembre à 11h30, place Surlet de Chokier à Bruxelles.

- [À lire] : Un infirmier organise un “ras-le-bol" collectif sur Facebook

Pour des mesures effectives

La CNE s’insurge contre l’hypocrisie des pouvoirs publics. Si des décisions ont été prises au niveau fédéral, au niveau de la Flandre ou de la Wallonie, les actions concrètes de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Bruxelles-Capitale se font encore attendre. “Après les applaudissements de la première vague, des promesses politiques ont été faites. Le personnel était en attente de concrétisations.”, a dénoncé le syndicat dans un communiqué.

Il se désole notamment de la faible portée des budgets décidés. Pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, les 8 millions annoncés correspondraient à moins de 2 euros par jour et par travailleur. Si à Bruxelles les 30 millions dégagés représenteraient 4 euros par professionnel, aucun calendrier n’a été annoncé.

Une vague en symbole du personnel submergé

Malgré la deuxième vague de l’épidémie et le manque de moyens, nombreux sont les travailleurs à continuer d’assurer leur service d’intérêt général. Beaucoup se sentent dépassés : “Les héros sont fatigués, mais bien plus encore, ils ne veulent plus jouer aux héros.”, a expliqué le syndicat.

La situation sanitaire ne permettant pas une réelle manifestation, la CNE souhaite donc marquer les esprits grâce à des visuels. L’action symbolique se déroulera devant le cabinet de la Fédération Wallonie-Bruxelles, place Surlet de Chokier. “Des dizaines de vagues géantes décoreront la façade, tandis que déferlera une autre vague vers l’entrée du cabinet, la vague de la mousse enragée du personnel !”, a conclu la CNE dans un communiqué.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus