La psychothérapie, appauvrie ?

La psychothérapie, appauvrie ?

En faisant de la psychothérapie un traitement, Maggie De Block a occulté toute une vision de cette pratique. Désormais, l’accompagnement psychothérapeutique des personnes qui ne sont pas diagnostiquées d’un trouble psychique modéré ou complexe, n’est plus envisagée. Selon Françoise Raoult, membre fondatrice d’Alter-Psy, il s’agit d’un véritable appauvrissement de la psychothérapie.

La profession de psychothérapeute a disparu avec la loi De Block. Seuls des psychologues cliniciens, médecins et orthopédagogues cliniciens pourront revendiquer ce titre, à condition d’avoir suivi une formation universitaire spécialisée. En portant ainsi l’université au pinacle, la ministre fédérale de la Santé met fin à la grande diversité de la pratique. Au nom de la suppression du charlatanisme et de la garantie d’une formation plus complète pour les praticiens, Maggie De Block pourrait en réalité appauvrir la formation de psychothérapeute, selon le terrain. Françoise Raoult d’Alter-Psy revient sur l’apprentissage du métier.

[DOSSIER]

- Accompagner ou soigner, le paradoxe de la psychothérapie
- Où en sont les psychothérapeutes après la loi De Block ?

Savoir et savoir-être

La nouvelle formation pour porter le titre de psychothérapeute sera proposée à des psychologues cliniciens, orthopédagogues cliniciens et médecins ayant suivi un enseignement universitaire. Il s’agira d’un cursus en 2 ans, qui abordera divers courants de la psychothérapie. Si des stages sont prévus, il s’agit avant tout d’une formation théorique, d’un enseignement de savoirs. Or, pour Françoise Raoult, il existe une réelle différence entre apprendre la psychothérapie et apprendre à être psychothérapeute et la nouvelle formation néglige cette différence. Elle explique que sur ce point, les anciennes formations pour devenir psychothérapeutes étaient plus complètes : "Ce que proposaient les instituts de formation, c’était une formation théorique mais aussi expérientielle. C’était vraiment apprendre à ÊTRE psychothérapeute. Il y avait une formation conceptuelle, mais aussi tout un volet de transmission de pratiques. Ce n’était pas seulement un savoir principalement livresque."

- [A lire] : Qui a tué les psychothérapeutes ?

Quid du travail sur soi ?

La membre fondatrice d’Alter-Psy regrette aussi l’occultation du travail personnel dans la formation universitaire. En effet, il était nécessaire dans les écoles privées, comme en psychanalyse, de suivre d’abord une psychothérapie avant de pratiquer. Selon elle, cette dimension "est absolument nécessaire pour devenir psychothérapeute. C’est important de se connaître soi-même et de pouvoir avoir la distance nécessaire dans le travail avec la personne."

La supervision, mal comprise

La loi de Maggie De Block, dans son article 11 qui a été annulé par la Cour Constitutionnelle, prévoyait une supervision pour les psychothérapeutes déjà en exercice qui ne possédaient pas de diplôme de soins de santé. Si les psychothérapeutes reconnaissent la nécessité de la supervision, celle prévue par loi ne correspondait pas à la supervision à laquelle ils ont recours. Maggie De Block a voulu créer une supervision qui ressemblerait plutôt à une sorte de "surveillance", "un peu comme les médecins maître de stage supervisent leur assistants afin de les orienter dans la prise en charge des patients", commente Françoise Raoult. Les psychothérapeutes et l’association Alter-Psy envisageaient quant à eux une supervision plutôt sous forme de "collaboration", visant certes à aborder des cas plus complexes, mais aussi à étudier les phénomènes de transferts et contre transferts.

- [A lire] : Chronique d’un psy : un psy pour les psy…

Les psychothérapeutes, mal formés ?

Pour justifier sa réforme, Maggie De Block a invoqué le cursus des psychothérapeutes. Selon la ministre, certains psychothérapeutes n’étaient pas suffisamment formés et l’idée de psychothérapeutes "charlatans" s’est ainsi développée. "C’est faux !" rétorque Françoise Raoult. "Les critères de l’Association européenne de psychothérapie, qui sont largement exigés par les associations professionnelles, requièrent une formation conséquente, une thérapie personnelle et une supervision. On brandit l’étiquette du charlatanisme, mais une très large majorité de psychothérapeutes est correctement formée. Beaucoup se sont formés pendant 3, 4, 5, voire 6 ans, et continuent encore" poursuit-elle.

Avant la loi, de nombreuses personnes accédaient à des formations privées qui leur donnaient le titre de psychothérapeute. Tous les bacheliers, aussi bien assistants sociaux ou éducateurs qu’assistants en psychologie ou encore philosophes, pouvaient y prétendre. "Nous revendiquons la diversité des parcours", affirme Françoise Raoult, "ce qui faisait la richesse de cette profession, c’est qu’il y avait des gens qui venaient de différents milieux."

La rédaction



Commentaires - 9 messages
  • Bonjour,

    D'où tenez-vous l'information selon laquelle "il s'agirait d'un cursus de 2 ans, qui abordera divers courants de la psychothérapie" ?
    D'avance merci pour votre réponse.

    Quentin VASSART
    psychologue clinicien-psychothérapeute

    Quentin VASSART jeudi 17 mai 2018 11:04
  • Bonjour,

    Je m'interroge aussi sur cette info '' de 2 ans de formation » et ..de ''  non supervision »...

    Un nouvelle loi ( ou précision) est parue ? Si oui, pourriez-vous nous indiquer le lien?

    Merci d'avance

    fz08 jeudi 17 mai 2018 11:33
  • Bonjour à tous deux,

    Les informations dont vous parlez nous ont été confirmées par Mme Françoise Raoult, du collectif Alter Psy. Nous vous suggérons de les contacter afin d'en savoir plus ;)

    Belle journée,

    Modérateur jeudi 17 mai 2018 12:12
  • Les fameuses "formations personnelles" ont donné lieu à de nombreux abus que je me suis permis d'analyser dans un texte mis sur Mediapart (taper "didactiques" dans Recherche)

    Par ailleurs il y a parfaitement moyen de continuer à apporter de l'aide psychologique avec d'autres étiquettes que "psychothérapeute".
    Quant aux remboursements, faut vraiment pas se faire d'illusions

    van Rillaer jeudi 17 mai 2018 18:59
  • Je suis psychologue avec deux cours de troisième cycle et plusieurs formations, un thérapeute expérimenté et un tuteur.Premièrement, je souligne que non seulement les psychologues cliniciens sont aptes à la psychothérapie et que les médecins, infirmières et travailleurs sociaux et moins orthopédiques reçoivent une formation. de formations aléatoires supplémentaires pour que tout le monde n'entre pas? L'ignorance et l'irresponsabilité de cette intrusion professionnelle reflètent juste le manque de formation. J'ai vu des folies de formateurs qui ne sont pas des psychologues. La psychologie est une science très complexe qui n'est pas apprise en deux ans ou dans divers cours choisis par Hobbie.

    Nirvana vendredi 18 mai 2018 01:47
  • Je pense que Madame Raoult est mal informée et je ne comprends pas bien comment l'entrée guide social peut publié cela.
    La formation universitaire que je suis en train d'en terminer est une formation de trois ans et non de deux ans. De plus, la pratique est mise en premier plan dans la formation! Nous appliquons directement dans notre pratique la théorie scientifiquement fondée vue au cours. Ce sont des cours théoriques et pratiques avec de nombreux jeux de rôle et analyse de cas !
    Peut être serait-il préférable de vérifier ses sources au préalable.

    Magabou samedi 19 mai 2018 08:17
  • Bonjour,
    L'information des deux ans de formation en psychothérapie après un master en psychologie clinique vient directement du texte de la loi voté le 30 juin 2016 que je vous invite à lire.

    Raoult Francoise vendredi 1er juin 2018 14:50
  • J'ai beau chercher, les seules conditions que je trouve pour la psychothérapie sont celles-ci (en plus d'un titre de psychologue, médecin ou orthopédagogue) : 70 crédits de cours (ce qui n'est pas négligeable !) et 2 ans de stage à temps plein. Si quelqu'un arrive à cumuler les deux en seulement 2 ans, il est surhumain :-D En sachant qu'en fédération Wallonie-Bruxelles, 60 crédits représentent le volume de travail d'une année académique...
    NB : Le lien contenant l'info est sur "health belgium be" mais mon message ne peut pas contenir de lien url allez savoir pourquoi...

    Keram135 lundi 11 juin 2018 10:06
  • NB : il y a des prêtres qui se forment pendant 20 ans au séminaire, ou des personnes qui suivent des formations de 10 ans au maniement des cristaux, la durée d'une formation n'a jamais été un gage de son utilité ou de sa pertinence... Il faut un minimum de temps, c'est certain, mais dire que parce que quelqu'un s'est formé pendant 5 ou 6 ans, ce qu'il fait est forcément bon, ça n'a aucun fondement rationnel

    Keram135 lundi 11 juin 2018 10:11

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus