Le CHRSM recrute ! Découvrez les nombreux avantages qu’offre cet hôpital !

22/09/22
Le CHRSM recrute ! Découvrez les nombreux avantages qu'offre cet hôpital !

Le Centre Hospitalier Régional Sambre et Meuse (CHRSM) regroupe deux institutions hospitalières : le CHRSM - site Meuse à Namur et le CHRSM - site Sambre à Auvelais. Acteur majeur en Province de Namur, le CHRSM est un important pourvoyeur d’emplois. Plus de 3.000 collaborateurs et 380 médecins s’y épanouissent au quotidien en prenant en charge la plupart des pathologies. Résolument tournée vers l’avenir, l’institution publique recherche régulièrement de nouveaux talents prêts à s’engager et à partager ses valeurs d’humanité et d’excellence. Soucieuse du bien-être de son personnel, elle offre des perspectives de carrière motivantes dans des fonctions valorisantes et de nombreux avantages. Jugez plutôt.

Le CHRSM est un hôpital qui se transforme et qui n’a cessé d’évoluer depuis sa création (1902 pour le site Meuse et 1971 pour le site Sambre). Le groupement hospitalier comprend aujourd’hui près de 700 lits agréés répartis sur ses deux sites (Meuse et Sambre).

L’institution peut se targuer d’offrir aux patients et à ses collaborateurs des services à la pointe de la technologie, des nouveaux blocs opératoires et, prochainement à Namur, un site d’Urgences flambant neuf, doté d’appareils de dernière génération.

Près de 60 profils différents recherchés

Pour soutenir ces évolutions et répondre aux besoins de l’hôpital, le recrutement de nouveaux talents en phase avec les valeurs de l’institution (humanité, écoute, excellence, esprit d’équipe, engagement) est primordial.

L’établissement recherche près de 60 profils différents pour rejoindre les équipes pluridisciplinaires que comptent les deux sites du centre hospitalier.

Infirmier.ères et technologues en imagerie médicale  : à vos C.V.  !

Parmi les métiers, 16 profils sont recherchés pour le Département des soins infirmiers qui regroupe, à lui seul, près de 1.800 collaborateurs. Parmi ceux-ci, certains sont particulièrement demandés  :

  • Infirmier.ères aux Soins Intensifs et Soins d’Urgence (SIAMU)
  • Infirmier.ères sages-femmes
  • Infirmier.ères pédiatriques
  • Infirmier.ères au bloc opératoire

Autre profil activement recherché  : les infirmier.ères ou technologues en imagerie médicale.

Médecins, chef.fe de projet PMO, informaticien.ne.s…

Le CHRSM recrute également des collaboratrices et collaborateurs dans d’autres corps de métiers comme des médecins (médecin urgentiste, psychiatre, pédiatre, dentiste, etc.), des paramédicaux (assistant.e en pharmacie, diététicien.ne, kinésithérapeute, psychologue, etc.) et des administratifs (chef.fe de projet PMO, etc.). Plusieurs postes sont à pourvoir pour renforcer le service informatique comme un.e Chef.fe de service Infrastructure IT. Pour répondre aux évolutions technologiques et à ses enjeux, ce service s’est étoffé ces dix dernières années. Toutes les annonces sont consultables sur le site du CHRSM.

De belles perspectives de carrière

En tant qu’employeur, le CHRSM offre des perspectives de carrière motivantes dans des fonctions valorisantes. Le développement de compétences et l’excellence à travers la recherche constante de la qualité des soins la plus élevée sont les pierres angulaires de la philosophie de l’institution.

Un environnement dynamique et convivial

A la question «  Pourquoi voulez-vous travailler au CHRSM  ?  », trois mots ressortent des réponses fournies par les candidats lors des entretiens d’embauche. Le premier est le terme «  familial  »  : les équipes sont soudées et solidaires, l’esprit d’équipe est présent et les différents intervenants se connaissent et apprécient de collaborer. Viennent ensuite les mots «  accueil  », «  humanité  » et «  bienveillance  ». Que l’on soit à Namur, en bord de Meuse, ou à Auvelais non loin de la Sambre, le caractère familial tranche avec l’esprit qui règne dans les hôpitaux mastodontes qui sortent de terre. Le CHRSM est un hôpital qui a une longue histoire et qui a grandi progressivement.

Une structure stable, moderne et en plein développement

Si le CHRSM a fêté ses 10 ans, en 2022, pour célébrer le groupement des deux sites (Meuse et Sambre), l’origine de l’hôpital remonte à 1902. Construit en bord de Meuse, celui qu’on appelait le « nouvel hôpital » sera rebaptisé, en 1931, « Institut Saint-Camille », en référence au saint-patron des infirmiers, des malades et des hôpitaux. Au fil des décennies, l’activité médicale de l’hôpital s’est modernisée pour intégrer les progrès de la médecine et offrir à tous des services de qualité de plus en plus étoffés.

Pour soutenir les changements d’orientation survenus dans son histoire et répondre aux nouvelles demandes de soins, l’hôpital a bénéficié de modifications architecturales importantes. Rénové d’année en année, le centre hospitalier a traversé les époques et poursuit aujourd’hui sa trajectoire de développement.

Le personnel soignant et les patients pourront prochainement profiter d’un tout nouveau Service d’Urgences. Actuellement en construction, il verra le jour à la fin de l’année sur le site Meuse à Namur. L’hôpital a également investi dans une nouvelle salle de radiologie interventionnelle, dans une seconde salle de coronarographie et dans un nouveau plateau d’endoscopie.

Sur le site Sambre, un tout nouveau bloc opératoire (découvrez bientôt sur le Guide Social le témoignage de Marceline Burton, infirmière) a été inauguré en 2021 ainsi qu’une nouvelle Stérilisation. Des investissements conséquents ont également été réalisés au niveau des équipements  : nouvelle caméra SPECT-CT de médecine nucléaire, télémédecine en diabétologie, nouveau plateau d’endoscopie, nouvelles chaines du laboratoire. Un vaste plan d’infrastructure est en œuvre : nouveau parking, construction d’une nouvelle aille de revalidation et d’un second hôpital de jour, construction et extension des soins palliatifs, rénovation de l’aile principale et de la pédiatrie, rénovation et extension de la polyclinique, construction et extension du laboratoire.

Réputé pour son service orthopédie labellisé «  SOS Mains  »

Si l’hôpital prend en charge la plupart des pathologies, il se démarque dans certaines spécialisations. Accrédité par la FESSH (Federation of European Societes for Surgery of the Hand) depuis 2013, le Service d’orthopédie, et plus particulièrement la «  Chirurgie de la main  » a reçu le prestigieux label de qualité « S.O.S Mains », décerné par la FESUM, la Fédération européenne des Services d’Urgences de la Main. Il s’agit d’une reconnaissance internationale, qui repose sur des critères qualitatifs et quantitatifs stricts, détenue par seulement trois autres centres en Belgique.

L’obtention de ce label est le fruit d’un travail de longue haleine mené par le Service de Chirurgie orthopédique du CHRSM – site Meuse. Ces dernières années, il n’a cessé de grandir, de s’étoffer et de se développer pour assurer une prise en charge optimale des pathologies et traumatismes de l’appareil locomoteur. Pour plus d’infos , consultez ce lien.

Pôle mère-enfant  : une référence  !

Le site Meuse se démarque également avec son pôle mère-enfant, devenu une véritable référence. Ce pôle comprend plusieurs services  : le DAN (ce service réalise les échographies de référence du 1er, 2ème, 3ème trimestre et la mise au point pathologique), le MIC (MATERNAL INTENSIVE CARE  : ce service de référence dans la province de Namur s’occupe de l’hospitalisation des grossesses à haut risque), le QUARTIER DE NAISSANCE (ce service accueille les futures mamans 24h/24 et les accompagne tout au long de l’accouchement. Ce service dispose de 5 salles d’accouchement classique, de 2 salles d’accouchement physiologique et d’une salle de césarienne.

La MATERNITÉ du CHRSM est labellisée IHAB (hôpital amis des Bébés et des Mamans) depuis 2010. Récemment rénovée, la maternité propose des séjours de 2 à 4 jours selon le type d’accouchement. Un retour à la maison précoce est envisageable. Un suivi est alors assuré par une sage-femme du service dans une zone géographique limitée ou par une sage-femme libérale), le Service de soins intensifs néonataux (NIC) qui accueille les grands prématurés. L’UNITÉ KANGOUROU (ce service fait le lien entre la Maternité et le service de Néonatologie. Il permet au nouveau-né nécessitant une surveillance spécifique d’être hospitalisé auprès de sa maman).

Découvrez le témoignage de la responsable du Quartier de naissance, Françoise Despontin très bientôt sur le site du Guide Social !

Le long séjour et la santé mentale  : des piliers du site Sambre

Le CHRSM – site Sambre dispose d’un pôle de revalidation complet à Auvelais, qui comprend de la revalidation cardiologique, neurologique et locomotrice.

La Gériatrie est également un des piliers de l’hôpital, avec deux unités d’hospitalisation et un hôpital de jour.

L’offre en Santé mentale est à la fois complète et pointue. En plus des Unités de Psychologie, Psychiatrie et Neuropsychiatrie, l’institution a développé depuis de nombreuses années des initiatives qui ont pour but de réduire les hospitalisations et les rechutes, et de faire le lien entre l’hôpital et le retour au domicile.

Les Soins Palliatifs sont aussi un des pôles d’excellence du CHRSM – site Sambre. A l’Acacia, unité de soins continus et palliatifs, le patient en fin de vie est placé au cœur des préoccupations. Son confort et le soutien des proches face aux difficultés psychologiques, sociales ou d’ordre spirituel sont au cœur des préoccupations.

Une attention particulière au bien-être du personnel pour permettre aux travailleurs de concilier au mieux vie professionnelle et vie privée

L’institution publique favorise l’épanouissement au travail en permettant aux infirmier.ère.s et à l’ensemble des collaborateurs de concilier au mieux leur vie professionnelle et leur vie privée. Le bien-être du personnel fait en effet partie intégrante de la philosophie du CHRSM. Profondément attachée aux valeurs d’humanité, l’institution met le patient et les collaborateurs au centre de ses préoccupations.

Suite à la crise du Covid-19, une nouvelle fonction a été créée pour soutenir les équipes. Un.e psychologue de soutien pour le personnel en souffrance rejoindra le groupement hospitalier cet automne et travaillera sur les deux sites.

Au-delà de cette initiative, l’hôpital adopte une politique en faveur du bien-être du personnel qui se traduit par des actions concrètes. En voici des exemples.

 1.Une flexibilité du temps de travail et une mobilité au sein de l’hôpital

Afin de permettre aux travailleurs de concilier au mieux leur vie privée et leur vie professionnelle, l’hôpital accepte systématiquement les demandes de réduction du temps de travail et d’aménagement de fin de carrière. L’hôpital fait preuve d’une grande flexibilité  : tout est envisageable. Il est ainsi possible de réduire son temps de travail à 100%, 50% ou 20% (comme dans les hôpitaux privés, quand ces derniers acceptent…) mais aussi à 33% ou à 25%. Cela permet de trouver un équilibre entre ses projets personnels et son salaire.

Les demandes de congés sans solde (d’une durée de 2 ans maximum) sont également acceptées. Tout comme les mobilités internes qui seront toujours favorisées.

 2. Et le télétravail, dans tout ça  ?

Depuis la crise du Covid-19, le CHRSM a adopté un règlement de travail spécifique concernant le télétravail. C’est désormais un droit acquis. Dans le cadre d’un régime à temps plein, le travailleur (des services administratifs) peut télétravailler trois jours par semaine. Quant aux horaires, il est possible d’avoir des horaires dynamiques, très flottants.

 3. Un nombre important de jours de congé

En tant qu’hôpital public, le CHRSM octroie un nombre de jours de congé plus important que dans le privé. On parle tout de même de minimum 9 jours de plus par an, soit un total de minimum 33 jours de congés annuels contre 24 dans le privé.

 4. Des chèques-repas d’un montant appréciable

7,30€ le chèque-repas, c’est plutôt sympa, vous en conviendrez. Quand certaines organisations proposent encore des chèques d’un montant de 5,5€, le CHRSM fait la différence.

 5. Une intervention dans les frais de déplacement

Remboursement intégral des frais en cas d’utilisation des transports en commun (train, bus) et intervention dans les frais de déplacement.

 6. Une valorisation de l’expérience

Bonne nouvelle  : si vous venez du secteur public, la totalité de votre ancienneté sera prise en compte. Si vous venez du privé, l’hôpital compte 10 ans maximum. Et si vous êtes infirmier.ère, la totalité de vos années d’expérience est comptabilisée (même les années où vous avez travaillé en temps partiel – elles comptent comme des années complètes – ou comme indépendant.e).

 7. Une accessibilité aux formations internes et externes (coût pris en charge par l’institution)

Le CHRSM offre la possibilité de réduire ses heures de travail pour entreprendre un master. L’hôpital intervient même dans le payement du minerval. Et cerise sur le gâteau, une fois votre master en poche, vous avez droit à trois jours de congé pour célébrer votre réussite. Si ça, ce n’est pas motivant  !

 8. Des activités récréatives et culturelles par le biais de l’Amicale du personnel

Le CHRSM compte une Amicale du personnel très dynamique. Cette association organise des journées récréatives, des voyages, des activités à l’occasion de certaines fêtes comme la Saint-Nicolas pour les enfants du personnel.

 9. Et les salaires, on en parle  ?

Avec le système IFIC, les hôpitaux privés et publics appliquent désormais les mêmes salaires.

Lire aussi : Je veux travailler dans le social ou la santé : quels sont les salaires en vigueur ?

En résumé  :

Site Sambre

  • Hôpital aigu de proximité et spécialisé dans les soins chroniques et les longs séjours
  • Vaste plan de rénovation et d’extension des infrastructures à l’horizon 2026
  • Structure familiale
  • Horaires variés et flexibles
  • Parking gratuit
  • Politique d’aménagement des week-ends. Un.e infirmier.ère à temps plein ne fait qu’un week-end sur trois (un w-e sur deux sur le site Meuse). Au bloc opératoire à Auvelais, un.e infirmier.ère ne fait jamais de nuit ni de week-end. Découvrez le témoignage de Marceline Burton, prochainement, à ce sujet.

Site Meuse

  • Accès prioritaires aux crèches partenaires de l’institution. L’hôpital a des accords avec deux crèches (Le Jardin des Lutins et Le Jardin des Papillons) situées à proximité du site dont les horaires sont adaptés au rythme du personnel soignant. Les enfants du personnel sont prioritaires.
  • Proximité des transports en commun et des grands axes
  • Services de pointe 
  • Structure moderne aux abords de la ville. A seulement 1,5 kilomètre du centre-ville.


Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus