Les négociations reprennent pour le non-marchand

Les négociations reprennent pour le non-marchand

Ce 12 octobre, les syndicats ont rencontré le nouveau ministre-président de la Wallonie, Willy Borsus. Bonne nouvelle : les négociations reprennent ! S’il est certain que le secteur attend rapidement une concrétisation des promesses, la reprise des discussions en rassure plus d’un. Le Front commun syndical a confirmé à ses membres la bonne nouvelle dans un courrier.

Accord social dans le secteur Non Marchand en Région Wallonne : les négociations peuvent reprendre

Ce 12/10, les organisations syndicales du secteur Non Marchand privé et public ont été reçues à l’Elysette par le Ministre-Président de la Région Wallonne, Willy Borsu.

Ce dernier a confirmé que les moyens dédicacés par le précédent gouvernement à un accord social dans le secteur Non Marchand public et privé sont maintenus.C’est Alda Greoli, Vice-présidente du gouvernement wallon, qui sera chargée de piloter les négociations avec les organisations syndicales. Une invitation à la reprise des discussions devrait parvenir d’ici peu.

Durant la rencontre de ce matin, Willy Borsu s’est également engagé à ce que les travaux ne fassent pas l’objet d’un encommissionnement et puissent aboutir à des résultats dans un délai raisonnable.

Les organisations syndicales sont bel et bien conscientes des difficultés financières rencontrées par la Région Wallonne. Elles ont toutefois rappelé au Ministre-Président que les dotations qui sont actuellement annoncées pour le secteur (à savoir : 10 millions € en 2018, 10 millions € en 2019 et 10 millions € en 2020 – soit 30 millions € à terme) restent très modestes au regard du nombre de travailleurs. En effet, le périmètre de l’accord englobe à présent les travailleurs des maisons de repos (soit 15.000 effectifs temps plein), ce qui porte le total à 50.000 travailleurs concernés.

Alda Greoli, une connaisseuse

Alda Greoli devra donc prendre en charge le volet pratique des négociations. Déjà en charge de la Petite Enfance à la fédération Wallonie-Bruxelles et connaisseuse du terrain depuis le début de sa carrière, la nouvelle Vice-présidente du gouvernement aura néanmoins un gros dossier à reprendre et à mener à bien, puisque le secteur attend depuis longtemps ces accords (les derniers datant de 2010). De plus la crise politique que connait le pays depuis juin a bien failli faire tomber à l’eau les promesses des anciens gouvernements, que le secteur s’était battu pour obtenir, suite à de nombreuses actions tout au long de l’année 2016-2017.

La rédaction

[A Lire]

- Enfin une réponse de la Wallonie pour le non-marchand
- Où en est le non-marchand ?
- Tout est perdu pour le non-marchand ?
- La manifestation des travailleurs wallons du non-marchand approche
- « Grand succès » pour la manifestation du non-marchand
- 10 à 15.000 travailleurs du non-marchand dans les rues de Bruxelles
- Les infirmières seront présentes en nombre à la manif du non-marchand
- Le printemps du non-marchand démarre !
- Le secteur non-marchand, champion de l’absentéisme
- Nouvelle déception du non marchand à la Région wallonne
- Non-marchand : ça avance à Bruxelles !
- Non-marchand : 2e grande manifestation nationale ce 21 mars
- Le secteur non-marchand martèle : il veut un accord pour 2017
- Non-marchand : les syndicats fustigent le gouvernement wallon
- Le secteur non-marchand en a assez
- Pas de budget pour le non-marchand
- Le non-marchand n’a jamais été évalué à sa juste valeur



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.