4 millions d’euros supplémentaires pour l’aide à domicile

4 millions d'euros supplémentaires pour l'aide à domicile

Sur proposition d’Alda Greoli, ministre de l’Action sociale et de la Santé, le Gouvernement wallon a approuvé un refinancement conséquent des centres de coordination des soins et de l’aide à domicile. Ils sont ainsi confortés dans le rôle social important qu’ils remplissent lorsqu’une personne subit une perte d’autonomie mais souhaite pouvoir continuer à vivre chez elle, près de sa famille.


- [A lire] : Assurance autonomie : l’histoire d’un projet qui tombe à l’eau

« Les centres de coordination remplissent un rôle essentiel dans la vie quotidienne des personnes en perte d’autonomie », a déclaré Alda Greoli. « Les projections nous montrent que les besoins de la population en la matière augmenteront dans les années à venir. Il était donc de notre responsabilité politique de refinancer ce secteur, non seulement pour la continuité de la qualité des services rendus par ces interlocuteurs sociaux très précieux, mais également pour garantir un confort de vie optimal aux personnes qui souhaitent rester à leur domicile suite à des soucis de santé, de vieillissement, de retour de l’hôpital… »

Rôle social essentiel

Perdre une part de son autonomie peut arriver à n’importe qui et pour des périodes plus ou moins longues, tout au long de son existence. Dans ces cas-là, le souhait de la personne est très souvent de pouvoir continuer à vivre à son domicile, près des siens. Cela demande de bénéficier alors d’aides adaptées, pour l’y aider. C’est tout le rôle social important que remplissent les centres de coordination, en Région wallonne. Ils ont pour mission d’assister ces personnes en organisant de façon optimale les prestations de soins, d’aide et de services à domicile. S’assurer du bien-être et de la qualité de vie des citoyens ainsi pris en charge est au cœur de leurs priorités.

- [A lire] : Elections : plus de moyens pour l’aide à domicile !

À ce jour, la Wallonie compte 31 centres de coordination sur l’ensemble de son territoire. Afin de garantir la continuité de leurs activités tout en les améliorant, Alda GREOLI a proposé au gouvernement de refinancer ce secteur en lui accordant un budget supplémentaire de 4 millions d’euros dès cette année 2019. Le budget global annuel des centres de coordination est donc désormais de 9.080.000 €. La somme complémentaire accordée doit permettre l’engagement de 60 ETP (30 ETP coordinateurs et 30 ETP administratifs).

Par ailleurs, ce refinancement reconditionne les modalités de financement de chaque centre. La subvention sera désormais calculée en fonction du taux d’emploi de chacun. Le mécanisme prévoit que 85% de la somme soient versés de manière forfaitaire. Les 15% restants seront accordés en fonction de l’activité et du dynamisme des centres.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus