Aide à domicile en Wallonie : plusieurs mesures à adopter et vite !

Aide à domicile en Wallonie: plusieurs mesures à adopter et vite !

Le secteur de l’aide à domicile fait entendre sa voix. Via un courrier envoyé notamment à Willy Borsus, ministre-président du Gouvernement wallon, il réclame la mise en application du renforcement de l’encadrement des services d’aide aux familles, du statut employé pour les aides familiales ainsi que de la redéfinition des statuts et du complément de 100 aides ménagères sociales.


- [A lire] : Assurance autonomie : l’histoire d’un projet qui tombe à l’eau

CODEF, FEDOM, FCSD, la Fédération des CPAS-UVCW et FASD unissent leurs forces. D’une seule et même voix, ces structures de l’aide à domicile réclament la mise en application et ce avant la fin de la législature d’une série de réformes afin d’améliorer l’accompagnement fourni par ce secteur. Plusieurs propositions sont ainsi sur la table du gouvernement wallon. On y retrouve évidemment la fameuse assurance autonomie qui, coup de théâtre, ne sera pas votée sous cette législature, faute de majorité. Par contre, d’autres dossiers essentiels pour le secteur sont toujours susceptibles d’être adoptés.

Il y a, par exemple, la proposition d’un renforcement de l’encadrement tant dans les coordinations des soins et de l’aide à domicile que dans les services d’aide aux familles et aux aînés (SAFA). « Pour ceux-ci, l’accord porte sur un relèvement de la norme par 30 prestataires à domicile. Elle passerait de 1 pour 26 à 1 pour 18 au niveau des travailleurs sociaux ; de 1 pour 40 à 1 pour 25 au sein du personnel administratif », rappellent les fédérations. Sur la table du gouvernement, on retrouve aussi la définition des statuts d’aide familiale, aide-ménagère sociale et gardes à domicile, le passage du statut ouvrier au statut employé pour les aides familiales, l’augmentation de l’offre d’aide-ménagère sociale à concurrence de 100 ETP ainsi que le transfert des aides ménagères titres-services en aides ménagères sociales en secteur public.

- [A lire] : 4 millions d’euros supplémentaires pour l’aide à domicile

Statut quo

Deux mesures sont en bonne voie d’être concrétisées : il s’agit de l’amélioration des normes dans les coordinations et le transfert des aides ménagères en secteur public. Par contre, d’autres, pourtant essentielles pour soutenir le secteur, souffrent d’un statut quo. Une situation que déplorent avec force les signataires du courrier. Ils s’inquiètent ainsi de voir sombrer dans les oubliettes le renforcement de l’encadrement des services d’aide aux familles, le statut employé pour les aides familiales, la redéfinition des statuts et le complément de 100 aides ménagères sociales.

« Les SAFA sollicitent de longue date l’adaptation de l’encadrement pour assumer une masse de travail toujours plus conséquente et complexe avec des prestations fractionnées. L’accord trouvé rencontre cette préoccupation en tenant compte du financement APE existant. Il offre enfin une perspective d’allègement de la charge de travail. Il a un impact favorable sur la création d’emplois et le relationnel avec les personnes accompagnées », martèle le secteur. Et de rajouter : « L’application du statut employé aux aides familiales est la juste reconnaissance de l’évolution d’un métier difficile et précieux. La redéfinition des statuts des aides familiales, aides ménagères et gardes à domicile contribue à mieux définir leur champ d’action, leur articulation, leur déontologie et partant la qualité de leur prestation. En outre, elle n’a aucun impact financier. »

- [A lire] : Elections : plus de moyens pour l’aide à domicile !

Face à ce constat, les fédérations demandent à la majorité wallonne de mettre en place au plus vite ces propositions. « La pérennité des emplois et la continuité de prestations sont en effet à assurer dans l’intérêt bien compris tant des travailleurs que de la population », concluent-elles. « Elles ne comprendraient pas que ces avancées équilibrées et engrangées soient perdues en raison d’un aléa politique dont le secteur de l’aide à domicile et plus encore le citoyen ne sont pas comptables. »



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus