Aide au maintien du lien entre les parents détenus et leurs enfants

Aide au maintien du lien entre les parents détenus et leurs enfants

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles soutien le projet de la Croix Rouge qui vise à aider au maintien du lien entre les parents détenus et leurs enfants. Une convention a été établie du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020 afin de soutenir ce projet pour une durée de 3 ans.

Le projet "Itinérance", qui vise à aider les parents détenus pour maintenir leurs relations avec leurs enfants, sera soutenu par le gouvernement pour une période de 3 ans. Ce projet est mis en place par la Croix Rouge, qui se charge d’accompagner les enfants vers l’établissement du parent détenu. Depuis 2002, la Croix Rouge refait chaque année sa demande d’appui auprès du Gouvernement. Cette fois-ci le Gouvernement tente d’offrir des perspectives de plus longue durée.

- [A lire] : Maisons de Justice : le rôle crucial de l’assistant de justice

Le projet "Itinérance" : un appui pour les parents détenus

Au travers du projet « Itinérances », la Croix-Rouge de Belgique veut permettre aux parents détenus de maintenir un contact avec leur(s) enfant(s). Or, des difficultés pratiques peuvent entraver ces contacts : lieu de détention distant ou difficilement accessible en transports en commun, coût des trajets, impossibilité pour la famille ou le tuteur de l’enfant de le conduire à la visite...

Les volontaires de la Croix-Rouge qui font vivre ce projet se chargent de conduire les enfants vers l’établissement où est détenu leur parent (établissement pénitentiaire ou centre pour dessaisis de Saint-Hubert).

Spécialement formés par la Croix-Rouge, ils offrent aussi aux enfants qu’ils accompagnent écoute et soutien et peuvent intervenir comme intermédiaires avec les intervenants sociaux de la prison.

- [A lire] : Le futur de l’ASBL reliant les enfants à leurs parents détenus incertain

Des perspectives de plus longue durée

Ce projet permet donc aux enfants de rendre visite à leurs parents. Les visites sont quant à elles encadrées par les services d’aide aux détenus partenaires des Maisons de Justice : ce sont ces derniers qui demandent aux volontaires d’ « Itinérances » d’intervenir pour permettre en pratique le maintien du lien parent-enfant.

Ce projet est soutenu depuis 2002 par la Fédération Wallonie-Bruxelles en qualité de projet particulier. La Croix-Rouge devait dès lors réitérer chaque année sa demande de soutien.

- [A lire] : Rachid Madrane présente sa vision de l’Aide à la Jeunesse

A l’initiative de Rachid Madrane, ministre des Maisons de Justice, le Gouvernement a désormais établi avec la Croix-Rouge de Belgique une convention qui prend court du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020, afin d’offrir au projet des perspectives à trois ans.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus